Navigation

© Ph Turpin BELPRESS © Ph Turpin BELPRESS

Des coups de pouce par les seniors, pour les seniors. Tel est le sens de l'initiative récente "Donner de la vie à l'âge". Objectif : se dépanner gratuitement dans la vie quotidienne. Et, surtout, créer des occasions de rencontre à l'échelon local.


Vieillir, ce n'est pas seulement "être privé de" ou "ne plus pouvoir". C'est, aussi, disposer de davantage de temps pour développer ou partager des ressources et des potentialités. C'est pour lutter contre la "vision incapacitaire prégnante de l'avancée en âge" que s'est mise en place en Wallonie, début octobre, l'initiative "Donner la vie à l'âge" (DVA). Initiée par la Fondation Roi Baudouin (FRB), elle est pilotée par l'ASBL Senoah et soutenue par une multitude d'acteurs comme Énéo, mouvement social des aînés.

Concrètement, il s'agit de mettre en présence l'offre et la demande de petits services pratico-pratiques parmi les plus de soixante ans.

Passer à la pharmacie ou chez le boulanger, relever le courrier, faire une brève course, etc. Tels sont les exemples de services – non techniques, à la portée de tout un chacun – visés entre seniors sachant que le but ultime consiste surtout à créer de la solidarité et du lien social parmi la population concernée. Afin de ne pas faire double emploi avec les services d'aide à domicile, les coups de mains prestés sont brefs et ponctuels, s'étalant sur moins d'une heure. Ils sont non rémunérés (et couverts par une assurance), mais un défraiement est possible. À l'inverse des Services d'échanges locaux (SEL), ils ne reposent pas sur la réciprocité. Le sexagénaire (ou plus) qui souhaite une aide passe un coup de téléphone au 0800 17 500 (une plateforme en ligne est prévue pour plus tard). Il lui est alors renseigné l'ensemble des services qui, à l'échelle de son quartier ou de sa commune, sont déjà susceptibles de l'aider.

C'est seulement s'ils n'existent pas ou s'ils ne peuvent répondre à sa demande que le réseau de "donneurs" de service est activé. C'est le succès du réseau d'entraide italien "Filo d'argento", 16.000 membres, qui a inspiré l'initiative de la FRB. Qui, à Bruxelles, se décline sous l'appellation "Allo ? Allo !" et, au stade actuel, se pratique au sein du Pentagone selon des moda lités très proches de DVA.

Pour en savoir plus ...

Senoah (ex Infor-home Wallonie), www.senoah.be • 0800 17 500

À Bruxelles: www.allo-allo.be • 02/474.03.00