Navigation
Retour à Vivre ensemble et citoyenneté

Le train, pas encore pour tous

© Passe le message à ton voisin ASBL © Passe le message à ton voisin ASBL

Un Belge sur trois fait face à des difficultés lorsqu’il choisit de voyager avec le rail. C’est trop, pour le Collectif accessibilité Wallonie Bruxelles (CAWaB). Le 15 juin, il adressera une lettre ouverte au ministre fédéral de la mobilité, François Bellot. Objectif ? Provoquer une réaction ambitieuse des pouvoirs publics et de la SNCB. Altéo – Mouvement social de personnes malades, valides et handicapées – et une quarantaine d’associations se sont déjà joints à l’appel.


"Aujourd’hui, prendre le train reste un véritable défi pour un grand nombre de nos concitoyens", indique le CAWab. Pour les personnes en situation de handicap, mais pas que. "Accéder au quai, monter dans le train, planifier son voyage, acheter son ticket… ces difficultés sont également rencontrées par les parents avec une poussette, les personnes avec des valises, les cyclistes, les personnes âgées ou dans le plâtre, les futures mamans…". Parmi les associations signataires de la lettre, on retrouve donc des représentants de personnes en situation de handicap, mais aussi des associations de cyclistes, des représentants des familles, des représentants des ainés… Du Sud… et du Nord du pays.

"L’enjeu de cette action ? Que le Ministre s’engage à planifier la mise en accessibilité du réseau" explique Mathieu Angelo, directeur du CAWaB. "Nous remarquons qu’année après année, des choses positives se mettent en place. Mais il manque un plan à long terme détaillant les engagements pris. Les citoyens doivent savoir à quoi s’attendre. Ce serait également utile pour les associations, qui pourront adapter leurs services."

Vous avez dit accessibles ?

Selon des chiffres donnés par la SNCB en janvier dernier, seules 21 gares (sur 546) proposent une accessibilité intégrale doublée d’une assistance. 70 autres offrent l’accessibilité intégrale mais pas d’assistance. Le CAWab s’inquiète de ce "manque de cohérence". "Ces gares sont dites en accessibilité intégrale, mais sans le service d’assistance dédié, il est impossible pour les personnes à mobilité réduite d’être autonome" déplore Mathieu Angelo. "Nous espérons que le prochain contrat de gestion qui liera l’État belge et – très probablement – la SNCB comprendra des engagements clairs et ambitieux en matière d’accessibilité et une planification à long terme". Le cabinet du ministre François Bellot espère signer les contrats de gestion avant l’été. Réponse bientôt, donc.

Pour en savoir plus ...