Retour à Médicaments

Opioïdes Médor cherche des témoins

© iStock © iStock

En 2018, une étude de la Mutualité chrétienne révélait la hausse inquiétante en Belgique de l'utilisation prolongée d'opioïdes, ces puissants analgésiques dérivés de la morphine. Le magazine d'investigation Médor s'est appuyé sur cette étude pour étayer une série d’articles consacrés à la douleur des Belges. Dans la foulée, le magazine lance un appel à témoins.


Tramadol, oxycodone ou encore fentanyl… Plus d'un million de Belges ont consommé un opioïde en 2017, soit une augmentation de 32% par rapport à 2010. Ce constat – alarmant – a été dressé par la MC dans une étude réa­lisée l'an dernier (1). Plus inquiétante encore est l’augmentation de la con­sommation des opioïdes chez les patients non cancéreux, à qui l'on administre généralement ce type de médicaments : 92% des membres MC qui con­somment des op­i­oïdes le font pour traiter des douleurs d’origine non cancéreuse (douleurs articulaires, névralgies, maux de dos). Le tout sur le long court, pour une durée d'au moins un an, voire plus.

Le magazine Médor fait la part belle à ces données en les illustrant de façon interactive. Sur son nouveau site internet, plusieurs cartographies dressent clairement l'état des lieux de la con­som­mation d'opioïdes dans notre pays. On y apprend, entre autres, que le Belge consomme deux fois plus d'opioïdes que le Français ou l’Anglais, que des disparités importantes se dessinent entre le Nord et le Sud du pays (on consomme largement plus d'opioïdes en Wallonie qu'en Flandre) ou encore qu'il existe une corrélation entre taux de chômage et prise d'o­pioïdes.

Dans la foulée et pour étof­fer son dossier, Médor lance un appel à témoins. Le magazine cherche à rassembler un maximum de récits de prescripteurs mais aussi de patients consommant des opioïdes pour des dou­leurs non cancéreuses, pour comprendre la hausse de consommation de ces médicaments en Belgique. Un questionnaire (facultatif) aiguillera les participants dans leur démarche. Les témoignages sont anonymisés (ainsi que les noms éventuellement cités) et insérés dans une cartographie spécifique par localité.                      

Pour en savoir plus ...

www.medor.coop • olivier@medor.coop