Navigation
Retour à Politiques de santé

Tam Tam pour un autre modèle de société

© Tam Tam © Tam Tam

Creusement des inégalités sociales, coût croissant des soins de santé, accès restreint à la justice, exclusions du chômage, précarisation du travail… Les politiques néolibérales provoquent des dégâts considérables. Cette réalité, une foison d'acteurs de terrain, d'associations et de mouvements - dont la Mutualité chrétienne - la dénonce dans une vaste campagne baptisée Tam Tam.


"Tam Tam, c'est une vaste campagne d'information et de mobilisation qui rassemble des associations, syndicats, mutualités, experts et citoyens, précise d'emblée Brieuc Wathelet, cheville ouvrière de l’initiative. Une frange de la société civile unie pour démontrer que les politiques néolibérales − et plus particulièrement celles menées par le gouvernement fédéral actuel − produisent des effets destructeurs au niveau des solidarités, au profit d’une logique de marchandisation et de privatisation."

En février, la campagne débute sur la santé. Une vidéo pédagogique dénonce le fait que la sécurité sociale est privée de recettes à cause de réductions de cotisations patronales accordées par le gouvernement Michel sans financement alternatif. Résultat ? Des économies imposées − notamment − au secteur des soins de santé pour environ 1,5 milliard d'euros depuis 2015. Ce qui impacte directement ou indirectement les patients. Alors que certains peuvent compter sur les assurances privées pour couvrir des frais non pris en charge par l'assurance obligatoire (notamment à l'hôpital), d'autres n'ont pas d'autre choix que de renoncer à des soins ou des médicaments. Cette dualisation s'accompagne d'inégalités de santé croissantes, traduites notamment dans de grands écarts en termes d'espérance de vie (en bonne santé) selon les classes sociales.

"Selon l’OMS, 80% de la santé générale d’un individu est déterminée par des facteurs sociaux, les 20% restants étant liés aux soins de santé proprement dits. Avoir une bonne santé, cela passe donc par une bonne politique de logement, d’accessibilité aux structures publiques, d’emploi… Il y a un décalage énorme entre les politiques menées et les aspirations des citoyens à vivre correctement", lance Brieuc Wathelet qui invite les citoyens à se "rassembler pour dire non au néolibéralisme".

Pour en savoir plus ...