Navigation
Retour à À suivre

Et si l'entraide était notre nature ?

Et si l'entraide était notre nature ? © Pixabay

Déjà Darwin au XIXe, puis Kropotkine au début du siècle passé, avaient mis en évidence que "les espèces qui survivaient étaient celles qui s’entraidaient le plus"(1). Du premier, on a pourtant surtout retenu la capacité d'adaptation des êtres vivants comme seule faculté de survie. Et donc la lutte pour la survie. Aujourd'hui, deux chercheurs "in(Terre)dépendants" réactualisent la force naturelle que ces penseurs mettaient en évidence et que nous possédons tous : l'entraide.


Dans "L’entraide, l’autre loi de la jungle" (2), Pablo Servigne et Gauthier Chapelle, tous deux ingénieurs agronomes et docteurs en biologie en Belgique, rouvrent l’imaginaire de la "loi de la jungle" à l’entraide, en montrant à quel point le monde du vivant est parcouru par ce principe. Une analyse stimulante et enthousiasmante, d'autant plus que ces mécanismes d'entraide sont moins coûteux et plus productifs que ceux inhérents à la compétition.

Dans notre société en proie à l’épuisement, ce livre apparaît comme une réflexion cruciale et bienvenue. Il permet de relégitimer l’entraide et les liens en tant que facteurs de paix (tant intérieure ou personnelle que globale ou sociétale). Chez les humains – comme dans la nature – "il y a toujours deux forces en jeu : celle qui sépare les êtres vivants (compétition, agression, etc.) et celle qui les rassemble (coopération, altruisme, etc.), explique Pablo Servigne. L'altruisme est très ancré en nous et s'exprime d'une manière puissante". Il y a moyen de développer cette force coopératrice. Les auteurs proposent trois conditions pour favoriser les mécanismes d'entraide : la sécurité, la confiance, et l’égalité.

Un trépied pour l’entraide

Aujourd’hui, on nous vend du café en capsule alu pour nous donner une meilleure image de nous, on nous asperge de parfum pour faire de nous des êtres sensuels et irrésistibles, etc. Ce consumérisme, bien en phase avec le néolibéralisme ambiant, va à l’encontre des trois piliers proposés.

D’abord, le consumérisme insécurise. Il repose en effet sur la capacité d’achat, le capital financier. Or cette suggestion incessante de produits via la publicité, notamment, crée des conditions insécurisantes, car elle nous ramène constamment à notre capacité financière, à sa fragilité et à ses limites. Ou, pour le dire autrement, à notre sacrosaint pouvoir d’achat, dont on nous faire croire qu’il est la panacée, la condition d’être au monde. Le consumérisme crée aussi un manque de confiance et un sentiment d'insécurité. Les règles étant vécues comme variables selon la hauteur du capital en présence, le sentiment d’injustice est légion dans des petites structures ou chez les "petites gens". Les uns et les autres ont l'impression d'être extrêmement contrôlés, alors que les "gros poissons" pourraient frauder à l’aise. "C'est todi les ptits k'on spotche!"(3), dit l'expression en wallon de Liège.

(Se) faire du bien

Autre maxime, chinoise celle-ci : "Seuls les poissons morts nagent dans le sens du courant". Notre mode de consommation, ce "tout à la compétition" qui nous entoure et notre tendance au virtuel à tout prix méritent d’être pris à contrecourant. Ils génèrent en effet un sentiment extraordinairement désolant d’isolement, de solitude, de dépression… L’entraide, elle, se construit dans le contact, le toucher, le réel. Elle amène les égos au lâcher prise, à s'ouvrir, à se laisser transformer par les autres. La pensée que nous livre ces deux auteurs invite à ouvrir les yeux sur une de nos capacités naturelles, sur une force que nous possédons. Ils ramènent à nos esprits les sentiments d'interdépendance et de joie liés au collectif, au groupe, à l’appartenance. Autant de concepts qui interrogeront, si l’on ouvre un peu les yeux, notre rapport à l’autre et au monde d’aujourd’hui.


 

Pour poursuivre la réflexion :

  • Conférence de Pablo Servigne : "L’entraide, l’autre loi de la jungle"

Cité ci-dessus, dans le cadre du salon Tomorrow Now

Date : le samedi 21 avril de 18h30 à 20:00

Lieu : Palais des Congrès de Liège, Esplanade de l'Europe 2 à 4020 Liège

  • Le salon Tomorrow Now 

80 exposants, conférences, ateliers, débats, animations, films, présentations d'offres et d'initiatives en matière de comportements responsables pour construire dès aujourd'hui le monde de demain.

Dates : vendredi 20 avril (conférence inaugurale), samedi 21 avril (11h-19h), dimanche 22 avril (10h-18h).

Prix : entrée gratuite. Sauf les conférences des experts: 10 EUR.

Lieu : Palais des Congrès de Liège, Esplanade de l'Europe 2 à 4020 Liège

>> Plus d'infos : www.tomorrow-now.be