Navigation
Retour à Musique

Des notes font vibrer la nuit

© Atelier 210 © Atelier 210

Le public s'assoit dans la salle. Peu à peu, le silence s'installe. Durant quelques minutes, les organisateurs expliquent le choix de l'album du jour. Puis les lumières s'estompent et laissent place à la nuit. La noirceur s'empare des corps, les désarçonne. Et les craquements du Écouter un album entier, d'une microsillon inaugurent le voyage sonore.


Écouter un album entier, d'une traite, dans le noir le plus complet. Tel est le concept des Blackout Sessions, proposé depuis quelques années par l'Atelier 210, lieu culturel bruxellois. Xavier, son directeur musical , éclaire la genèse du projet : "À l'origine, j'organisais ce genre de sessions chez moi, avec des amis. En 2012, j'ai soumis l'idée à l'équipe de l'Atelier 210, sans être certain du succès de l'initiative. Depuis leur lancement il y a cinq ans, les Blackout Sessions ont trouvé leur public. Les retours sont très enthousiastes, exprime Xavier. Généralement, les gens sont impressionnés par l'expérience vécue. Et le public présent à chaque session n'est pas toujours celui qu'on pourrait attendre. Quand on programme un album de Hip-Hop, la salle n'est pas forcément remplie par la scène Hip-Hop bruxelloise".

Derrière le projet des Blackout Sessions transparaissent deux volontés. Remettre en avant le concept d'album et donner l'occasion au public d'écouter des grands classiques de la musique populaire occidentale, et pas seulement les titres phares des disques joués. Les albums sont exclusivement présentés sur vinyle. Ce support offre l'avantage de fournir un repère temporel à la moitié de l'album. En général, les albums au format vinyle durent entre 40 et 45 minutes. Une durée d'écoute assez courte pour ne pas perdre l'attention des auditeurs.

Rien que les oreilles

"Lorsqu'on est plongé dans la pénombre, 100% de l'attention se dirige vers la musique, explique Xavier. L'obscurité déstabilise le public et offre à l'écoute une dimension supplémentaire.

On est transportés dans un état d'attente qui accentue les sens. C'est aussi une revendication par rapport à la consommation actuelle de la musique. En se concentrant presque une heure sur l'oeuvre écoutée, sans aucune autre sollicitation, on laisse à son esprit l'opportunité de vagabonder, de se couper de l'activité du monde extérieur."

L'Atelier 210 propose environ dix sessions par saison. Elles se déroulent un mardi par mois, de 21h à 22h, et sont gratuites. Variée, la programmation fait ressortir des musiciens-clefs, quels que soient leurs domaines musicaux de prédilection. Les albums proposés peuvent être des pierres angulaires de l'histoire de la musique ou des moments clefs dans la carrière de l'artiste. Une seule règle immuable : présenter un album solide de bout en bout. "Nous essayons de proposer une programmation équilibrée entre les gros cartons et des albums plus pointus, enchaine Xavier, tout en gardant une mixité dans les styles et les décennies abordés. Nous tentons également de ne pas nous limiter à certains types de musiques prétendument plus adaptés à l'écoute dans l'obscurité. À titre d'exemple, nous avons déjà programmé un album de Motörhead. Nous faisons également attention à proposer des disques accessibles à tous. Avant l'écoute proprement dite, nous présentons au public une courte introduction de l'album afin de le replacer dans son contexte. Cela offre à ceux qui n'ont pas grandi avec cette musique quelques clefs pour mieux l'appréhender."

Enthousiasmées par le concept, deux autres institutions culturelles ont franchi le pas et se sont jointes à l'organisation des Blackout Sessions depuis la saison dernière. Le Beurschouwburg, centre culturel bruxellois, propose une programmation cent pour cent belge. Le Vecteur, carolo, se concentre davantage sur des side projects et des albums un peu plus obscurs. Si le Beurschouwburg n'a pas encore confirmé sa participation à la saison 2017-2018 – un nouveau directeur musical étant en cours d'embauche, les Blackout Sessions reprennent dès septembre à l'Atelier 210. Le Vecteur relancera sa programmation en janvier 2018.

De belles pérégrinations sonores en perspective.

Pour en savoir plus ...

L'Atelier 210 (Bruxelles) : www.atelier210.be • 02/732.25.98,

Le Vecteur (Charleroi) : www.vecteur.be • 071/27.86.78,

Le Beurschouwburg : www.beursschouwburg.be • 02/550.03.50