Navigation
Retour à Psychologie

L'internement, une contrée oubliée

© iStock © iStock

Dans un no man's land entre la prison et l'hôpital se trouve l'internement. Cette mesure de sureté est prise lorsqu’une personne est reconnue irresponsable des crimes et délits graves qu’elle a commis. En cause : un trouble mental qui a aboli ou gravement altéré sa capacité de discernement et/ou de contrôle de ses actes. Dans un webdoc tout en finesse, l'ASBL l'Autre lieu nous invite à explorer les "zones" de ce territoire lointain.


Le parcours des personnes sous statut interné commence en général dans l'annexe psychiatrique d'une prison. En principe, c’est provisoire, dans l’attente d'un transfert vers un établissement de défense sociale (à Tournai ou Paifve pour les hommes, à Mons pour les femmes). Mais l’annexe psychiatrique de la prison devient le lieu de vie de beaucoup d'entre elles, faute de places dans ces établissements. Pour d'autres, le transfert s'effectue dans une section d’hôpital psychiatrique ou une résidence répondant à des critères de soins et de sécurité bien définis. Quelques-unes bénéficient de libérations à l’essai, à condition que leur situation clinique se soit notablement améliorée et qu’un suivi résidentiel ou ambulatoire ait été mis en place…

Voilà pour la "zone habitée" de l'internement qui concerne quelque 3.800 adultes en Belgique. Appelée aussi mesure de défense sociale, l'internement a connu fin 2016 une réforme lé- gale importante : il n'est plus envisageable que pour des faits graves. La volonté du législateur est d’offrir aux personnes sous statut interné un accès accru aux soins. Mais cette "zone légale" comporte encore des "zones d'ombre". La principale concerne le maintien des annexes psychiatriques, malgré les condamnations répétées de la Cour européenne de justice. Des lieux indignes où la sécurité prime sur la santé.

Parvient-on aujourd'hui à concilier les objectifs de soin, de réinsertion et de sécurité dévolus à l'internement ? Comment, sur la base de l'irresponsabilité, peut-on construire un projet avec la personne ? Comment soutenir les proches qui ont gardé le lien à travers tout ? La vie dehors est-elle possible après des années vécues hors du monde ? … Autant de questions ex plorées dans le webdoc réalisé par L'Autre lieu, en partenariat avec Psytoyens et la Ligue des droits de l'Homme. Chaque capsule, mise en scène avec tact et sobriété, donne la parole à un soignant, juriste ou autre expert. En "zone franche", on écoutera avec attention les témoignages de personnes sous statut d’interné, racontés sous forme d'histoires par la conteuse Julie Boitte.

Pour en savoir plus ...

Le webdoc est à découvrir sur www.internement.org