Retour à Alimentation

Les berlingots pour enfants sous la loupe de Test-Achats      

© iStock © iStock

Trop de boissons destinées aux enfants sont riches en édulcorants et/ou affichent des qualités nutritionnelles trompeuses. Le Nutri-Score permet de remettre quelques pendules à l'heure.


L'organisation de consommateurs Test-Achats s'est intéressée à la qualité nutritionnelle des berlingots et bouteilles de moins d'un demi-litre selon les critères du Nutri-Score, cette échelle rangeant par couleurs les aliments d'une même catégorie à des fins de comparaison aisée.

Sur 79 produits spécialement conçus pour plaire aux enfants (présentant des images d'animaux ou de personnages de dessins animés), seulement 33% sont rangés en A ou en B (les meilleures catégories) et 42% dans les deux dernières catégories (D ou E). Le même genre de biais se constate à propos des limonades dites "aux fruits" destinées aux enfants. Elles ne contiennent en réalité que 10 à 12% de fruits mais offrent, en revanche, une quantité de sucre équivalente ou proche de celle d'un soda au coca (soit un Nutri-Score de E).

Test-Achats insiste : les alternatives saines existent (par exemple des berlingots avec score A ou B), il faut donc prendre le temps de consulter les Nutri-Score. Mais, là encore, il faut être vigilant. En effet, sur l'ensemble des boissons analysées (474 produits), 27% contiennent des édulcorants sans que cela soit clairement mentionné sur l'emballage. Or, les boissons qui contiennent ces "faux sucres" ne sont pas recommandées jusqu'à l'âge de 12 ans. Autre alternative : les boissons lactées, mais à la condition de boire du lait naturel, et pas des laits aromatisés ou des yaourts à boire (eux aussi riches en sucres ou en édulcorants)…

Plus généralement, Test-Achats rappelle que plus de neuf écoliers sur dix, chez nous, boivent moins que le litre et demi par jour recommandé. Et que l'eau est la boisson la plus sûre. En attirant l'attention sur ces phénomènes, l'organisation veut frapper un grand coup : rendre le Nutri-Score obligatoire, et non plus facultatif. Une décision nécessairement européenne. Pour avoir une chance d'y arriver, il faut récolter en Belgique 15.750 signatures (sur www.test-achats.be) et, au total, un million dans l'Union européenne.