Retour à Incapacité de travail et invalidité

Exercer un volontariat pendant son incapacité de travail
 

Les personnes en incapacité de travail peuvent exercer un travail volontaire compatible avec leur état de santé, en continuant à percevoir leurs indemnités complètes. Qu’est-ce qu’un travail volontaire ? Quelles démarches entreprendre auprès de sa mutualité ? Le service social vous éclaire.


Un travail volontaire est défini comme toute activité :

  • exercée sans rétribution ni obligation ;
  • au profit d’une ou plusieurs personnes, d’un groupe ou d’une organisation sans but lucratif ;
  • en dehors du cadre familial ou privé de la personne qui exerce l'activité ;
  • et en dehors d'un contrat de travail, d'un contrat de services ou d'une désignation en tant qu'agent statutaire (1).



Trouver une activité

La plateforme francophone du volontariat dispose de plusieurs centres locaux en Wallonie et à Bruxelles (2). Ces centres informent et orientent les personnes à la recherche d’un volontariat proche de chez elles dans les secteurs social, culturel, environnemental, éducatif, etc. Les mouvements partenaires de la Mutualité chrétienne, Altéo (Mouvement social de personnes malades, valides et handicapées) et Énéo (Mouvement social des aînés), sont aussi régulièrement à la recherche de personnes désireuses de s’engager dans leurs activités (3).

Quelles démarches entreprendre ?

Pour exercer un volontariat, il n’est pas obligatoire de demander une autorisation préalable au médecin-conseil de sa mutualité. Toutefois, il est fortement recommandé d’en informer le médecin-conseil pour qu’il puisse vérifier la compatibilité de l’activité avec l’état de santé du volontaire. Il existe un formulaire spécifique à faire compléter par l’organisation auprès de laquelle l’activité sera exercée et à transmettre au médecin-conseil (4).

Quels défraiements possibles ?

Le volontariat est un acte gratuit. Il n’est donc jamais rémunéré. Néanmoins, les associations sont autorisées à défrayer les volontaires pour compenser les frais liés à leurs activités. Deux formules existent : les associations peuvent opter soit pour le remboursement intégral des frais réels sur la base des preuves fournies par le volontaire, soit pour un remboursement au forfait (5). En cas de défraiement forfaitaire, les personnes en incapacité de travail peuvent cumuler des indemnités d’incapacité de travail et des indemnités de défraiement, à condition de ne pas dépasser un certain montant : 34,71 euros par jour et 1388,40 euros par an (6). Le respect de cette condition est essentiel pour maintenir leur droit à des indemnités d’incapacité de travail complètes.

 

 

Pour en savoir plus ...

(1) www.inami.fgov.be

(2) Les coordonnées des centres sont accessibles sur www.levolontariat.be/centres-de-volontariat

(3) Plus d’infos sur www.alteoasbl.be et www.eneo.be

(4) Le formulaire "Demande d’autorisation au médecin-conseil pour le travailleur volontaire" est téléchargeable sur www.mc.be/incapacite (> Reprise d’activité > Volontariat). Il est également disponible dans les agences MC.

(5) Plus d’infos dans l’article "Les défraiements possibles du volontaire" disponible sur www.enmarche.be

Service social

Les Centres de Service social de la Mutualité chrétienne sont à votre disposition pour toute question sociale. Surfez sur www.mc.be/service-social ou appelez le 0800 10 9 8 7 pour connaître les horaires de la permanence proche de chez vous.