Retour à Vivre ensemble et citoyenneté

Des vacances pour tous grâce au volontariat

© Altéo © Altéo

Partir en vacances n'est pas toujours chose possible pour les personnes à mobilité réduite, polyhandicapées ou encore nécessitant certains soins quotidiens. Altéo, mouvement de personnes malades, valides et handicapées, propose pourtant chaque année plus de 70 destinations de vacances adaptées. La mise en place de tels séjours repose sur un élément essentiel : les volontaires.


Du temps à offrir, des envies de s’engager pour les autres, un "donné pour un rendu " sont autant de motivations qui mobilisent plus de 600 volontaires à accompagner des vacanciers en Belgique, en Europe et parfois plus loin. Ils organisent, ils soutiennent, ils soignent, ils partagent … Les séjours Altéo ne sont vraiment pas des vacances comme les autres. D’ailleurs le mot vacances est-il le plus adéquat ?

Philippe, José et Jeannine sont tombés dedans il y a bien longtemps. Ils partagent aujourd’hui leur expérience des nombreux séjours pendant lesquels ils ont accompagné des malades, des personnes âgées, des personnes handicapées. Sans eux et l’ensemble des volontaires, toutes ces personnes moins valides n’auraient pas pu visiter certains recoins de notre plat pays, la Provence, la Bretagne ou encore la Grèce.

Imane Bensalah : Partir comme volontaire dans des séjours Altéo, comment s’engage-t-on ?

José et Jeannine (partent en couple) : Lorsque nos parents sont devenus moins mobiles et que nous travaillions encore, nous avons rencontré Altéo lors d’un salon vacances. La maman de José a alors participé à l’un ou l’autre séjour. On s’est dit que lorsque nous aurions du temps, nous serions volontaires à notre tour. On a commencé par un séjour par an. Aujourd’hui, on part près de 3 fois sur une année. On part ensemble. Notre couple est complémentaire !

Philippe : En tant que médecin généraliste, je suis parti il y a plus de 30 ans en pèlerinage à Lourdes. Cela m’avait plu mais, avec ma vie professionnelle, j’ai mis cela de côté. Lorsque j’ai levé le pied, je suis revenu avec l’envie de m’investir dans les séjours Altéo. C’était pour moi une toute autre façon d’appréhender la personne que dans mon métier. Tu accompagnes la même personne pendant tout le séjour. Tu vis son quotidien de personne handicapée ou de personne malade. Tu es ses pieds, ses mains, ses yeux…

IB : Pourquoi s’engage-t-on comme volontaire dans ce type de séjour ?

Philippe : Pour moi, c’est offrir des vacances 'comme tout le monde' à des gens qui n’ont pas une vie ‘comme tout le monde’. Le retour est très gratifiant. De vraies relations s’installent entre nous et les vacanciers.

José et Jeannine : Socialement, être volontaire, c’est très riche. Notre agenda est bien rempli. Le volontariat épanouit et en plus cela participe au bien-être des gens. Certains volontaires, parfois très seuls, trouvent un peu de bonheur dans leur engagement.

IB : Comment se passe l’accueil des nouveaux volontaires ?

José et Jeannine : On les prépare, on leur explique. Les séjours Altéo ne sont pas de tout repos mais ils sont très riches si on se donne à fond. On constitue une équipe. Dès lors, on s’entraide, et, si des problèmes surgissent, on les résout ensemble dans le souci des capacités de chacun.

Philippe : on les accueille, on les accompagne. On est attentifs aux détails humains. La première fois n’est pas toujours évidente : le contact avec le handicap, les gestes quotidiens qu’il faut accompagner…Il faut savoir se lancer puis progresser à son rythme.

 Une chose est sûre: sans volontaires, pas de vacances ! Si vous avez du temps à donner, Altéo est toujours à la recherche de volontaires prêts à s’engager pour accompagner des personnes moins valides pendant quelques jours.

Pour en savoir plus ...

auprès de l'équipe d’Altéo la plus proche de chez vous sur www.alteoasbl.be (rubrique : régionales) ou au secrétariat national : alteo@mc.be • 02/246.47.84.