Navigation
Retour à Loisirs

Hors des sentiers battus

par Estelle Toscanucci, Philippe Lamotte, Matthieu Cornélis, Magali Roman -

© iStock © iStock

Pourquoi se ruer, cet été, sur des sites déjà foulés par des milliers de visiteurs? Discrètes mais originales, les destinations présentées ici par province se veulent de proximité, orientées "nature", ouvertes à tous les publics et facilement accessibles sur le plan financier. Villes, bourgs ou campagnes, il n'y a plus qu'à choisir parmi ces bols d'oxygène.


Bruxelles

Les parcs s'animent dans la Capitale!

Un peu partout en Europe, les parcs s'animent. Bruxelles n'échappe pas à cette belle contagion. Depuis l'an dernier, les guinguettes, bars, animations et autres activités de détente y pullulent. Petite sélection.

Alice Billiet avait pour habitude de se promener en famille dans le parc de Forest, ce qui lui a permis d'examiner avec intérêt la bicoque plantée au milieu de la verdure, à l'abandon. Une idée est née : pourquoi ne pas rendre vie à cet espace? Les enfants y joueraient dans l'aire de sable, pendant que les adultes s'y installeraient pour lire un bouquin, manger un morceau et papoter tranquillement. La commune de Forest est partante, une action de crowdfunding est mise en place pour récolter de l'argent et la guinguette du parc de Forest naît. C'était il y a juste un an. Et elle plaît, immédiatement. Cette année, elle est ouverte depuis la fin du mois d'avril, et elle fermera ses portes à la fin du mois de sep tembre. De nombreusesactivités (la plupart gratuites) sont proposées : lecture de contes en collaboration avec la bibliothèque de Forest, concerts, yoga… Les gens du coin s'y retrouvent avec plaisir et les curieux prennent le train, le bus ou le tram pour découvrir cette guinguette aux mille facettes. Mais Forest n'est pas la seule commune qui réinvestit les lieux publics. De l'autre côté du canal, Bruxelles abrite des parcs où il fait bon prendre le temps de vivre. Derrière le site de Tour et Taxis, quelques étendues d'herbe invitent au prélassement. Le chemin qui les traverse mène au-dessous d'un pont. Passé celui-ci, une buvette de verre a élu domicile. L'ASBL Packfarm, créée par des habitants du quartier, y fait vivre plusieurs projets : ateliers autour du potager, cantine et cafétéria axées sur l'alimentation durable, poulailler urbain…Près de la basilique de Koekelberg, dans le parc Elisabeth, le bar Eliza installe une ambiance propice à la détente. Pendant que les enfants gambadent parmi les jeux, les adultes sirotent un verre. Suspendues aux arbres avoisinants, les guirlandes de lampions achèvent de conférer à l'endroit une dimension apaisante.

>> Plus d'infos : La Guinguette du Parc de Forest : http://www.laguinguetteduparc.be • Packfarm ASBL : www.parckfarm.be • Bar Eliza : www.plazey.be

Verviers

Escale nature au lac de la Gileppe

Aux portes des Fagnes, entre Verviers et Eupen, le lac de la Gileppe offre une multitude d’activités dans un cadre naturel empreint de quiétude.

En pénétrant sur le site de la Gileppe, vous ne manquerez pas de remarquer le lion monumental qui domine les lieux. À ses pieds, le lac artificiel de 130 hectares est cerné de toutes parts par l’imposante forêt de l’Hertogenwald. Le lieu, en plein essor, a fait l’objet de plusieurs aménagements ces dernières années et a vu naître diver - ses activités : accrobranche, promenade en calèche, plaine de jeux, location de vélos (électriques ou non)… Autant de divertissements qui raviront toute la famille. Avant d’être un lieu dédié aux loisirs, le lac de la Gileppe est un immense réservoir qui alimente la région en eau potable. Comptant parmi les plus anciens barrages d’Europe, il est construit dès 1867 à la demande des lainiers verviétois. Amateurs d’histoire, offrez-vous une plongée dans les entrailles du barrage ! Des visites guidées de ce lieu chargé de souvenirs sont organisées sur demande. La Gileppe, c’est aussi et surtout lepoint de départ d’une multitude de promenades balisées. De nombreuses formules de randonnée sont proposées : à pied ou à vélo, pour les petits ou les grands sportifs, autour du lac ou dans les bois. Laissez-vous transporter par l’ambiance paisible des lieux en pénétrant au coeur de la forêt. Pour clôturer la journée, rendez-vous dans la tour panoramique, haute de 77 mètres. Vous jouirez ainsi de la vue à 360° sur les paysages alentours, tout en profitant d’un en-cas mérité. En été, la Gileppe est le théâtre de nombreuses animations le temps d’une journée ou d’un week-end. Consultez l’agenda disponible sur le site Internet.

>> Plus d'infos : Site accessible tous les jours de l’année gratuitement • activités de 5 à 25 EUR (parfois sur réservation) • 087/76.56.87 • www.gileppe.com

Liège

Promenades à flanc de coteau

En plein centre de Liège, les coteaux de la Citadelle offrent 90 hectares de nature préservée. Cinq itinéraires en font découvrir les multiples facettes.

Au départ de la rue Hors-Château, quelques volées de marches marquent le début du voyage. Le chemin se faufile entre les murs dont l'odeur de pierre envahit les narines. On n'est qu'à quelques dizaines de mètres des terrasses animées de la place du Marché et déjà, on croirait avoir franchi une barrière temporelle. Le tracé continue et emmène le promeneur vers le premier point de vue sur Liège. En contrebas, maisons et immeubles dessinent le maillage de la ville. Continuant son ascension vers l'hôpital de la Citadelle, le sentier emprunte les pavés de la rue Pierreuse. Passé une grande porte, on se retrouve soudain entouré de légumes. Surprise, une ferme en pleine ville ! Projet porté par le CPAS de Liège, la ferme de la vache poursuit à la fois des objectifs d'insertion sociale et de développement du quartier. Un peu plus haut, la promenade revêt ses habits les plus bucoliques. Les plantations font place à un verger. Indifférentes au passage du promeneur, des vaches paissent tranquillement . Elles aussi doivent contempler la vue plongeante sur la cité Ardente. Au plus près des remparts de la citadelle, d'autres panoramas sur la ville et ses alentours s'offrent aux regards. Lorsqu'on se dirige vers le coteau de Vivegnis, la balade prend une tournure résolument sauvage. Ici, la végétation a repris ses droits et les traces de l'activité humaine ont presque toutes été effacées. Au visiteur perdu dans cet écrin de verdure, la ville n'apparait plus que comme une lointaine présence.

>> Plus d'infos : Les itinéraires sont téléchargeables gratuitement sur www.visitezliege.be et disponibles à l'office du tourisme de Liège, quai de la Goffe 13 à 4000 Liège

Hainaut 

Mariemont : magique… ludique… romantique

Le Parc de Mariemont, nous pourrions vous dire que c'est 45 hectares de nature, un certain nombre d'arbres multiséculaires et une bien jolie roseraie. Un agréable espace vert, en somme, propice à quelques heures de balade. Nous, on y a trouvé des cachettes menant Alice à son pays des merveilles et on y a croisé la maisonnette de mère-grand.

Petit conseil : n'ouvrez pas les brochures, fermez les fenêtres des sites web et rendez-vous au Parc de Mariemont avec l'esprit vierge de toute information. Perdez-vous et racontez des histoires. Le cadre est idéal pour cela : l'harmonie des fleurs sauvages, les plans d'eaux où carpes, canards et tortues se côtoient gaiement, les grands arbres, nobles et mystérieux, qui offriront l'ombre si précieuse aux après-midi d'été. Des histoires ? Quelles histoires ? Cette table ronde en pierre penchée sur le sol ne serait-elle pas l'entrée vers le terrier d'Alice ? Cette serre qui semble abandonnée n'abriteraitelle pas des plantes magiques, utilisées par Harry Potter ? Et cette cabane, surgie de nulle part, ne ressemble-t-elle pas à la maison de la grand-mère du petit chaperon rouge ? Ne comptez pas sur les chats pour vous donner des indices, ni sur l'imposant Bouddha – intrigant intrus dans le décor – qui invite au calme les plus turbulents des visiteurs. Vous l'aurez compris, le parc ne manque pas d'éléments – sculptures, ruines, édifices – déclencheurs de récits. Les enfants seront contents. Ils pourront aussi se rouler dans l'herbe, longtemps, les yeux fermés, sans rencontrer d'obstacles. Les tapis verts sont nombreux.

Et les amoureux ? Ils seront heureux de se promener, en semaine, de longues minutes sans rencontrer âmes qui vivent, ils feront des pauses "mots doux" sur les nombreux bancs et croiseront peut-être la route d'un couple de pierre, enlacé et figé , le long du bassin. Notre imagination s'est envolée au Parc de Mariemont. Un beau voyage, un peu magi - que, un peu ludique, un peu romantique.

>> Plus d'infos : Parc de Mariemont • chaussée de Mariemont 100 à 7140 Morlanwez • 064/21.21.93 • www.musee-mariemont.be • info@musee-mariemont.be • Parc ouvert tous les jours à 9h d’avril à septembre, à 10h d’octobre à mars. Fermé à 17h de novembre à mars, à 18h d’avril à octobre (19h les dimanches et jours fériés de mai à août) • Entrée gratuite • Le site accueille également un Musée (entrée 5 EUR, réductions possibles)

Hainaut (occidental)

Randonnée au coeur du Parc Naturel des Plaines de l’Escaut

À priori, lorsqu’on songe à la province du Hainaut, on n’imagine pas directement ses paysages verdoyants et ses sentiers de randonnée. Et pourtant, cette province regorge d’itinéraires de balades très intéressants.

La promenade que nous avons choisie se situe en plein coeur du Parc Naturel des Plaines de l’Escaut : probablement l’un des itinéraires de randonnée les plus plats de Wallonie puisque l’altitude varie de 10 à 42 mètres, ce qui le rend très accessible. En distance, il est possible d’y faire différentes boucles de 9, 18, 21 ou 27 km. La balade démarre sur la place de Lesdain, petit village bien connu pour ses pépinières (les plus anciennes datent du début du 19e siècle), ses roses et ses fraises. Nous nous dirigeons vers la forêt d’Howardries et la frontière française que nous franchirons par un petit pont (uniquement pédestre) au-dessus de l’Elnon.

Encore aujourd’hui, les plus anciens relatent de nombreuses anecdotes de contrebande organisée sur ces lieux de passage qui nous apparaissent pourtant si bucoliques. Une fois la frontière franchie, à Lecelles, nous retrouvons à nouveaux des pépinières, ornementales cette fois. Les arbustes que l’on y trouve finiront dans des parcs et jardins réputés puisque certains iront jusque dans le parc du Château de Versailles. Après quel ques kilomètres, en passant par les villages de Rumegies, Bléharies et Laplaigne, notre randonnée nous conduira vers les rives de l’Escaut, et ses alignements de peupliers très caractéristiques. Enfin, avant de rejoindre le village de Lesdain, nous ne manquerons pas de passer par la Pierre Brunehaut, un menhir de 22 tonnes qui daterait de plus de 2.000 ans ava nt JC. L’origine de ce mégalithe mystérieux est évoquée dans de très nombreuses légendes. Il s’agira là du point culminant de notre randonnée, puisque, par temps clair, on peut apercevoir jusqu’à une dizaine de clochers d’églises des villages environnants.

>> Plus d'infos : Itinéraire détaillé dans le Topo-Guide "Randonnées en Boucle dans la province du Hainaut" édité par l’ASBL Les Sentiers de Grandes Randonnées. Ce topoguide est nécessaire car la balade n'est pas balisée • www.grsentiers.org

Namur

Un bain de nature

Entre Namur et Charleroi, les Jardins du Lac de Bambois accueillent familles et promeneurs solitaires. Un site "Natura 2000" où tout type de voyage est permis.

Passez le portique d'entrée des Jardins du Lac de Bambois et plusieurs options se présentent à vous. Une petite tête dans le lac ? Deux plages, l'une pour les grands, l'autre pour les petits, qui plus est surveillées par un maître-nageur, sont agencées pour recevoir les visiteurs. Chaque année, des milliers d'entre eux viennent profiter de ces aménagements et d'une eau de qualité. Plutôt envie de vous dégourdir les jambes ? Plusieurs espaces verts accueillent les visiteurs en quête de découverte et de recueillement. Le Jardin aux Parapluies, aux Senteurs, aux Animaux…, espaces naturels ou semi-naturels, encouragent l'exploration et les retrouvailles avec son enfant intérieur. Désireux de rêver ? Les Jardins de la Poésie invitent au repli sur soi, à la méditation et au rêve. Loin des foules et du bruit, ces zones sont un hommage aux artistes comme Rops, Baudelaire ou Monet. Un troisième secteur, les Jardins du Savoir (gourmandises, bonne eau, sagesse…), ressemble davantage à des jardins "à la française".

Ne pas rater le magnifique potager ! Désireux d'approfondir vos connaissances ? Des affûts ornithologiques disposés çà et là permettent l'observation de la faune dans son milieu naturel, panneaux pédagogiques à l'appui. Dans des aquariums sont également présentés les poissons du lac tels que les gardons, perches, goujons, anguilles… De quoi ils se nourrissent, comment ils se reproduisent, où ils vivent… est expliqué sur des panneaux attenants. Enfin, plusieurs expositions permanentes sont consacrées à l'histoire du Lac de Bambois, à l'importance de l'eau dans notre quotidien et du lien vital entre santé et environnement.

>> Plus d'infos : ouvert tous les jours du 1er avril au 1er octobre de 11h à 18h30 • de 2,80 à 4,90 EUR • 071/71.43.89 • www.lacdebambois.be

Brabant flamand

Promenade le long des boucles de la Dyle

Calme et verdure assurés au Doode Bemde, vaste réserve naturelle flamande d'accès facile et soigneusement balisée.

À un jet de pierre du Brabant wallon (Hamme - Mille, Grez-Doiceau), le Doode Bemde est un petit bijou de verdure et de tranquillité dont on peut difficilement soupçonner l'existence à partir des grands axes routiers environnants. Se promener dans cette réserve naturelle, grande d'à peu près 200 hectares, est un régal. Plusieurs itinéraires (3 et 6 km, plus un tracé périphérique de 16 km) sont proposés aux amateurs de balades en terrain plat. Ici, nulle "attraction" ni animation, sinon la présence furtive d'un martin-pêcheur le long d'une Dyle sauvage et sinueuse à souhaits. Le paysage se présente comme une mosaïque de petits bois impénétrables, de prairies pâturées, de friches à l'abandon et de pièces d'eau grouillantes de biodiversité. Deux étangs abritent d'imposants postes d'observation des oiseaux comme seule la Flandre sait les ériger dans ses espaces protégés. Les villages environnants (Neerijse, Sint-Joris Weert et Oud-Heverlée) ne sont jamais loin, mais se laissent oublier derrière les rangées d'aulnes et de peupliers. L'accès au site est fléché à partir (entre autres) du château de Neerijse. Un bon produit anti-moustiques est recommandé.

>> Plus d'infos : accès libre et gratuit sur les chemins prévus. Office du tourisme du Brabant flamand : www.toerismevlaamsbrabant.be • 016/26.76.20. Sur le Doode Bemde lui-même : Vrienden van Heverleebos en Meerdaalwoud www.vhm.be/doode-bemde.html • 016/23.05.58. Itinéraire de randonnée : www.vhm.be/assets/wandelkaartje-folder.pdf

Brabant wallon

Les balades sonores de la Hesbaye brabançonne

Au "hasard" des chemins creux de l'Est du Brabant, six itinéraires racontés à travers les villages et campagnes.

Avec ses cultures à perte de vue entrecoupées de rangs de peupliers, la Hesbaye ne s'impose pas, a priori, comme une région à haut potentiel touristique. La Maison du tou - risme de Jodoigne ne s'arrête pas à ce genre de cliché. Elle propose six balades sonores de 5 à 8 kilomètres chacune, susceptibles de casser cette impression chez le visiteur un tant soit peu curieux. L'originalité consiste à faire intervenir oralement une série de narrateurs locaux (artistiques, agricoles, religieux...).

Via son smartphone ou un lecteur MP3 loué sur place, le visiteur est éclairé sur diverses facettes du parcours retenu. Et ils en ont, des choses à dire, les narrateurs ! C'est que la région est riche en fermes en carré, chaussées romaines, églises multi-centenaires, granges imposantes, etc. Sans parler des édifices en pierre de Gobertange. On comprend mieux les choix d'implantation des villages et des chapelles, de même que la façon dont les paysages se sont forgés au fil des siècles, façonnés par des activités humaines dont les tr aces restent étonnamment décelables. Bref, l'histoire et la culture présentées d'une façon vivante. Ce qui n'empêche pas certains itinéraires de revêtir des contours plus ludiques et familiaux.

L'un d'eux passe, par exemple, par le Domaine provincial d'Heylissem (animaux, fleurs, animations pour enfants...) ou par le Musée Armand Pellegrin, qui reconstitue les classes scolaires d'autrefois.

>> Plus d'infos : balades gratuites • Prévoir 2 EUR/personne en cas de location d'un lecteur • Dans ce cas, réserver au 010/22.91.15 à la Maison du tourisme de Jodoigne, ouverte (jusqu'au 30 septembre) de 8h30 à 17h30 et, le week-end, de 9h à 17h

Luxembourg

Comme si c'était hier

À un jet de pierre de Saint-Hubert, le domaine provincial du Fourneau Saint- Michel présente un remarquable ensemble architectural implanté au coeur de la forêt d'Ardenne. Une plongée dans la vie rurale d'autrefois.

Entrez dans le domaine comme dans le 19e siècle. Des habitations, des fermes, une école, une chapelle ont été transplantées dans ce parc avec une grande rigueur scientifique pour témoigner de l'architecture rurale traditionnelle du sud de la Wallonie. Pénétrez dans un édifice au choix et découvrez son aménagement comme à l'époque. Chez le maréchal-ferrant, on apprend qu'il est en fait l'ancêtre du vétérinaire, car en plus de ferrer les sabots des chevaux, il prenait soin de leurs dents, les soignait et pratiquait des saignées. Dans l'ancienne imprimerie, rencontre avec une "vieille dame centenaire", à savoir l'imprimerie Gilson/Nicolay-Collard de Nassogne. Dans ce village situé à quelques kilomètres et jusqu'en 1986, c'est elle qui assura l'impression des affiches d'avis de la commune, des annonces de vente par notaire, les listes électorales, ou encore des faire-part mortuaires.

Dans les bâtisses, on apprend sur la vie d'autrefois. Intéressant aussi de se pencher sur la transplantation des bâtiments jusqu'ici, et l'important travail de restauration réalisé. Le fournil de Moinet, par exemple, démonté à 11 km de Bastogne et transplanté ici de 1976 à 1982. Ou l'imposante ferme de Redu, également démontée sur place en 1976 et minutieusement reconstruite sur le site du Fourneau en 1980-81. Au-delà du village restauré, le Fourneau Saint-Michel présente un intérêt indéniable pour la nature. Depuis 40 ans, il a été aménagé de façon à améliorer sa biodiversité. On y trouve une faune et une flore maintenant menacées en Wallonie. Après la balade, n'hé sitez pas à vous restaurer à l'Auberge du Prévost. Ce superbe bâtiment du 18e siècle domine la vallée.

>> Plus d'infos : jusqu'au 31 août ouvert tous les jours de 9h30 à 17h30 • de 2 à 5 EUR • 084/21.08.90 • www.fourneausaintmichel.be