Navigation
Retour à Éthique

Le maillot clean des Diables ? 

Début novembre, la Fédération belge de football dévoilait le nouveau maillot des Diables Rouges. Vintage ? Là n'est pas le débat, selon des supporters des Diables et sympathisants d'Achact. C'est son coût éthique qui pose question.


Certains supporters sont rebutés par le style "jacquard". D'autres le considèrent comme "un pyjama" ou comme "un t-shirt plutôt qu'un maillot de foot". Pour plusieurs sympathisants d'Achact qui militent pour améliorer les conditions de travail et renforcer les travailleurs du textile, le débat se trouve ailleurs. Ils s'offusquent du profit généré par la vente dudit maillot au regard du salaire riquiqui pour ceux qui les fabriquent.

Un rapide calcul… 85 euros, c'est le prix de vente du produit. De ce montant sont retirés le bénéfice de la marque Adidas (24,30 euros), celui du détaillant (35,40 euros), la TVA (14,20 euros), les frais du fournisseur et des matériaux (2,50 euros) et d'autres montants (frais de transport, taxe d'importation, frais de marketing…). En bout de course, quel salaire par maillot pour ceux qui les confectionnent ? 60 centimes.

"Si seulement nous avions la certitude que ces maillots ont été fabriqués dans de bonnes conditions de travail, déplore Achact. Mais force est de constater que l'équipementier de notre équipe nationale n'offre pas de garantie." En effet, Adidas se fournit dans plus de 1.000 usines situées dans 60 pays, dont le Bangladesh, l'Indonésie, le Cambodge et l'Ukraine. Là où, selon Achact, les salaires sont tels qu'ils ne permettent pas aux travailleurs de se loger, nourrir et éduquer leur famille, et où les libertés des travailleurs sont allègrement violées.

"En tant que supporters, nous n'éprouvons aucun plaisir à revêtir un maillot fabriqué dans de telles conditions, affirment les signataires d'une lettre ouverte. Assumez votre statut de favoris et montrez-nous l'exemple : les valeurs du foot belge ne sont pas que financières !" Les supporters du beau jeu et des droits humains concluent leur missive par une exigence : "une transparence totale sur les lieux de production et la garantie que nos maillots sont fabriqués dans de bonnes conditions."

Achact lancera une campagne internationale et une série d'actions d'interpellation à partir du mois de mars avec le réseau Clean Clothes Campaign.

Pour en savoir plus ...

Achact (Actions consommateurs travailleurs): 010/45.75.27  

www.achact.be