Retour à Éthique

164 euros, est-ce trop demander ?

© H. Stilwell © H. Stilwell

Grève du zèle, pour des milliers de travailleurs de l'habillement, le 20 novembre dernier au Cambodge. Pourquoi levaient-ils le poing ? Pour aligner leur salaire minimum à 178 dollars américains, soit 164 euros. La pression exercée par les travailleurs sur l'État ne porte pas ses fruits. Ils la détournent donc vers les marques.


Quatre ans de grèves, de mobilisation, de manifestations pour obtenir une hausse du salaire minimum légal. Il y a deux ans, celui-ci a été relevé à 100 dollars par le gouvernement cambodgien. "Insuffisant !", selon l'agence qui milite pour un salaire minimum dans le secteur de l'habillement en Asie (Asia floor wage alliance). Ce montant correspondait à 35% de ce que devrait être un véritable salaire vital. Dans la rue en janvier 2014, les travailleurs exigeaient le salaire minimum de 160 dollars. Bilan : quatre morts, 39 blessés et 23 arrestations. Neuf mois plus tard, les manifestations reprenaient, cette fois pour un salaire de 177 dollars au bénéficie des centaines de milliers de travailleurs du textile au Cambodge.

Le Conseil consultatif du travail au Cambodge faisait un geste au mois d'octobre dernier : 12 dollars pour atteindre le salaire de 140 dollars en 2016. Pour Ath Thorn, président du syndicat C.Cawdu, partenaire de Solidarité mondiale (ONG du MOC) au Cambodge, "cette augmentation ne reflète pas les véritables besoins fondamentaux des travailleurs. C'est inacceptable !".

Parce que les négociations avec l'État cambodgien ne sont pas fructueuses, les travailleurs et leurs partenaires font désormais pression sur les marques. Ils leur demandent de respecter des engagements pris en 2014. À l'époque, H&M, Zara, C&A, Levi Strauss, entre autres, promettaient d'ajuster le prix payé aux fournisseurs pour permettre une augmentation du salaire minimum des travailleurs.

"Aujourd'hui, les enseignes doivent tenir leurs promesses, exige Solidarité mondiale. Nous les appelons donc à assumer leur leardership et à prendre des mesures concrètes pour garantir le paiement d'un salaire vital aux travailleurs de leurs fournisseurs au Cambodge en négociant directement avec les syndicats cambodgiens le paiement d'un salaire minimum de 177 dollars." L'ONG encourage les citoyens à interpeller directement les marques concernées.

Pour en savoir plus ...