Retour à Éducation

Accueil extrascolaire : peut mieux faire

© iStock © iStock

Les vacances sont finies ! Retour à l’école pour les enfants… et au travail pour les parents. Un aménagement d’horaires pas toujours évident à gérer. Les formules d'accueil extrascolaire sont donc bienvenues, voire indispensables. Mais il n'est pas toujours facile d'y accéder, comme le relèvent des associations de parents.


Depuis 2003, les formules d'accueil extrascolaire sont régies par le décret ATL (accueil temps libre). Leur accès est loin d’être évident et égal pour tous : c’est ce qui ressort d’une récente étude menée par l’Union francophone des associations de parents de l’enseignement catholique (Ufapec).

Par " accueil temps libre", on entend l’accueil extrascolaire, les écoles de devoirs et les centres de vacances. En d’autres termes, les temps avant et après l’école, les mercredis après-midi, les week-ends et les vacances scolaires (centre de vacances).

Sachant que l’accueil extrascolaire peut remplir quatre à cinq heures dans la journée d’un enfant, il est essentiel que la bonne organisation et la qualité soient garanties, affirme l’Ufapec. Or, selon elle, plusieurs problèmes persistent.

Premier grief : l’accueil extrascolaire n'est pas suffisamment accessible aux familles modestes et précaires. Et ce, pour diverses raisons : un coût souvent trop élevé, une offre d’activités variée mais éparse et pas claire, avec comme conséquence parfois des choix par défaut. Sans compter le fait que l'offre d'activités d'accueil extrascolaire de qualité n'est pas nécessairement proche. Ce qui oblige les parents et les enfants à se déplacer parfois loin. Le temps des déplacements et le coût des trajets sont autant de freins. La situation est plus critique en milieu rural et péri-urbain où les activités manquent. À nouveau, les publics fragilisés sont les plus touchés.

Le décret ATL responsabilise les communes dans la prise en charge des accueils extrascolaires. "Ce qui est mis en place (ou pas) dépend donc en grande partie de la volonté politique locale", regrette l'Ufapec qui, au-delà de la responsabilité communale, plaide pour la transversalité des politiques et la collaboration entre les différents niveaux de pouvoirs.

Pour en savoir plus ...

L'accueil extrascolaire, un outil pour lutter contre les inégalités sociales, Ufapec, août 2019, 50 p, à lire sur www.ufapec.be (nos analyses)