Navigation

par Point Info Malades Chroniques -

© Pixabay © Pixabay

Votre question :

"Je m’occupe beaucoup de mon époux car il souffre d’une maladie chronique. L’été approche et nos amis préparent leurs vacances. Cela nous rappelle que nous n’avons plus autant de liberté qu’avant… Voyez-vous des possibilités ?"


Notre réponse :

Souffrir d’une maladie chronique ou s’occuper d’une personne dépendante ne devrait pas être un obstacle pour s’offrir du répit, du bon temps voire des vacances ! Cela permet de prendre du recul sur le quotidien, de s’octroyer du temps pour soi et de se (re-)découvrir des centres d’intérêt. Répit et vacances sont donc essentiels pour préserver un bien-être psychique pour le couple aidé/aidant.

S’accorder du répit

Le répit est un besoin souvent négligé par l’aidant proche d’un malade chronique. Totalement dévoué au bien-être de l’aidé, il a du mal à prendre du recul sur ses propres besoins. Pourtant, il est essentiel de s’accorder un temps pour souffler : retrouver des amis autour d’un café, aller chez le coiffeur…

Les solutions "répit"

Plusieurs possibilités s’offrent à vous :

- Si vous travaillez encore, il existe des congés spécifiques permettant de réduire son temps de travail temporairement ;

- Il existe des services de garde régulière ou occasionnelle, pouvant même être spécialisés dans un certain type de maladie (par exemple la maladie d’Alzheimer (1)) ;

- Des courts séjours peuvent aussi être mis en place au sein de structures spécialisées.

Retrouvez les informations sur www.mc.be/aidantsproches. Contactez aussi le service social de votre mutualité via le centre d’appels le 0800 10 9 8 7 (appel gratuit) ou encore l’association Aidants proches (2).

Prendre des vacances

Lorsqu’on souffre d’une maladie chronique, il semble difficile d’imaginer de prendre des vacances. Pourtant, lorsqu’elles sont adaptées aux besoins du patient, c’est possible !

Les solutions "vacances"

Passer de vraies vacances est envisageable si vous les préparez à l’avance. La première démarche sera de rencontrer le médecin généraliste qui vous suit afin de déterminer vos besoins et de préparer le séjour d’un point de vue médical (prescriptions, attestations et médicaments, services médicaux à proximité…).

Mutas, l'assistance à l’étranger de la MC peut vous aider à organiser vos soins à l’avance. Renseignez-vous à l’avance via www.mc.be/vacances-loisirs ou au 02/272.09.00.

Si vous êtes en incapacité de travail, vous devrez prévenir ou demander l’autorisation préalable du médecin-conseil, renseignez-vous auprès de votre conseiller mutualiste.

Enfin, si vous souhaitez partir dans une structure totalement adaptée, il existe des centres de vacances spécialisés (3) ou encore des séjours spécifiquement dédiés aux familles par Altéo (4) et des formules de vacances organisées par des associations de patients (1).

Que vous soyez malade chronique ou aidant proche, ne négligez pas de prendre du temps pour vous, en dehors des soins reçus ou prodigués au quotidien, les initiatives sont nombreuses et peuvent être très locales, renseignez-vous, cela en vaut la peine.


Pour en savoir plus ...

>> Consultez de nombreuses informations spécifiques sur www.mc.be/maladie-chronique

Vous aussi, posez votre question par e-mail à maladie-chronique@mc.be

Précisez vos nom, adresse légale ou numéro de registre national. Un relais vers votre mutualité régionale pourra être organisé si nécessaire.

Votre avis nous intéresse

Durant le mois de juin, l'espace interactif du Point info malades chroniques est dédié aux vacances des malades chroniques et au répit des aidants proches :

  • participez à notre sondage ;
  • partagez votre expérience ;
  • chattez avec nos experts le 22 juin entre 18h30 et 19h30.

Rendez-vous sur www.mc.be/votreavis

En collaboration avec Aidants proches ASBL et les coordinateurs du projet “aidants proches” de la MC Liège

Point Info Malades Chroniques

Consultez de nombreuses informations spécifiques sur www.mc.be/maladie-chronique.

Vous aussi, posez votre question par e-mail à maladie-chronique@mc.be. Précisez vos nom, adresse légale ou numéro de registre national. Un relais vers votre mutualité régionale pourra être organisée si nécessaire.