Navigation
Retour à Avantages MC

Portail Internet de la MC : une mine d'informations sur l'incapacité de travail

par Joëlle Delvaux et Infor Santé -

© iStock © iStock

Lorsque l'incapacité de travail consécutive à des problèmes de santé survient puis se prolonge, une foule de questions peuvent se poser, des plus pratiques aux plus existentielles. Soucieuse d'informer et d'accompagner aux mieux ses membres, la Mutualité chrétienne lance un nouveau portail d’informations, de conseils santé et de témoignages.

Accessible via www.mc.be/incapacite, ce portail est le premier en Belgique à aborder de manière complète, rigoureuse et vulgarisée la thématique de l'incapacité de travail et de l'invalidité.


Répondre aux besoins d'information et d'accompagnement social et psychologique des personnes en incapacité de travail a toujours été une priorité de la Mutualité chrétienne. Ainsi, dès 2000, la MC a par exemple choisi d’envoyer des brochures d’informations et de conseils ciblés à ses affiliés au moment où ils franchissent le cap d'un an d'incapacité de travail et passent donc en période d'invalidité.

Au nombre de quatre, ces publications, intitulées La Vie devant nous – le journal des invalides de la Mutualité chrétienne, jalonnent la première année d'invalidité des personnes concernées. Une enquête menée auprès de lecteurs de La Vie devant nous a montré que les thématiques abordées et les informations fournies dans ces brochures sont judicieuses et d'excellente qualité. Mais elles ne semblent pas toujours arriver au moment où les personnes en ont précisément besoin.

De ce constat est né le projet de remplacer les quatre éditions "papier" de La Vie devant nous (qui ont connu 14 éditions différentes en 14 ans) par un nouvel outil qui soit à la fois plus étoffé, rapidement mis à jour et accessible à tous : un portail Internet entièrement dédié à la problématique, vaste et complexe, de l'incapacité de travail. Ce portail est accessible directement via www.mc.be/incapacite.

Les personnes qui n'ont pas accès à l'Internet, ne sont pas familiarisés avec l'outil informatique ou ne possèdent pas d'imprimante ne sont pas oubliées pour autant. Elles peuvent demander une impression papier des informations dont elles souhaitent prendre connaissance aux professionnels de la MC avec lesquels elles sont en contact : conseiller mutualiste, médecin-conseil, assistant social…

Témoignages, infos et conseils

Que trouve-t-on sur ce site ? Dans un souci de proximité, une large place est consacrée aux témoignages de personnes invalides. Certains sont écrits (lire un de ces témoignages ci-dessous). D'autres sont présentés sous forme visuelle et sonore. Le vœu de l'équipe porteuse du projet ? Que cet espace permette aux visiteurs de mieux comprendre ce qui se joue dans l'incapacité de travail, voire de s'identifier à un profil ou à un autre parmi ceux présentés. Et qu'il donne envie à certaines personnes de s'exprimer à leur tour en envoyant leur témoignage, leurs réactions...

Bien évidemment, l'information trouve une place de choix sur ce portail. Pour un usage aisé, elle est accessible de deux manières : soit via une ligne du temps reprenant des moments-clés du parcours en incapacité de travail, soit via des grandes thématiques :

  • les principales questions relatives à l'incapacité de travail (Puis-je bénéficier d’indemnités ? Quelles sont mes obligations ? Comment déclarer mon incapacité de travail à la mutualité ? Que faire en cas de rechute ?...) ;

  • les indemnités (conditions d'octroi selon les catégories – salariés, indépendants, chômeurs –, montants, calendrier des paiements…) ;

  • la reprise d'activités (reprise totale, reprise partielle, réadaptation professionnelle, volontariat…) ;

  • le passage en invalidité (reconnaissance du statut d'invalide, changements importants par rapport à l'incapacité primaire…) ;

  • les acteurs aux côtés de l'assuré (les professionnels de la MC, les services et mouvements partenaires de la MC, la médecine du travail, l'employeur, les institutions publiques…).

Par ailleurs, de multiples conseils santé sont proposés : comment lutter contre la douleur, faire bon usage des médicaments, faire face à la dépression, pratiquer un sport…

Fruit de la collaboration entre plusieurs services de la MC (Infor Santé, service social, service Indemnités, Direction médicale et Communication) et de l'ASBL Altéo, plus de 80 pages mises à jour sont ainsi disponibles en ligne. Les auteurs et relecteurs des articles (professionnels et personnes en invalidité) ont veillé à ce que les informations soient fournies dans un langage clair. Un glossaire définit le vocabulaire technique légal. Et lorsque la matière décrite fait référence à des formulaires dont les assurés peuvent avoir besoin, un lien permet directement d'imprimer ou de télécharger les documents en question.

Un public très large

Le nouveau portail intéressera en tout premier lieu les personnes en incapacité de travail (primaire ou prolongée) et leur entourage, ainsi que les associations de patients. Il est aussi une mine d’informations pour tous les professionnels en contact direct avec les personnes en incapacité : médecins généralistes, employeurs, médecins du travail, travailleurs sociaux, CPAS, syndicats, soignants à domicile…

Pour en savoir plus ...

>> Un portail à faire connaître

Pour informer de l'existence de son nouveau portail sur l'incapacité de travail, la MC diffuse des petites cartes de visite à glisser facilement dans un portefeuille. Ces cartes seront disponibles prochainement dans les agences de la MC et diffusées par ses différents services. Dorénavant, les courriers envoyés par la MC aux personnes en incapacité de travail mentionneront également l’adresse du portail.

Rendez-vous donc sur www.mc.be/incapacite.

Témoignages

"Cela m'a fait beaucoup de bien de lire toutes ces informations sur l’incapacité de travail et surtout, de me rendre compte par les témoignages, que ce que je ressens est partagé par tous ceux qui sont en invalidité."

Yasmine 49 ans.

"Ce qui est difficile dans l'incapacité, c’est qu’on a l’impression de n’avoir rien d’autre à raconter que ça… Je me souviens lors d’une fête chez des amis, des personnes que je ne connaissais pas m’ont demandé : 'Qu’est-ce que vous faites ?' C’était difficile de répondre : 'Je suis en invalidité'. Et en même temps, c’est absurde… On n’est pas obligé de se présenter uniquement par le boulot ou de dire qu'on est malade…"

Viktor, 54 ans.

"Les formulaires à remplir sont compliqués. Il ne faut pas hésiter à demander de l’aide aux assistantes sociales. J’ai perdu de l’argent parce que j’avais attendu trop longtemps avant de demander une information."

Corinne, 39 ans.

"Avec un temps partiel, j’ai pu récupérer un équilibre de vie : il a fallu que je retrouve confiance en moi mais aussi que les autres (mon employeur, mes collègues, etc.) retrouvent confiance en moi. C’est un passage difficile qui demande beaucoup d’énergie dans un premier temps. Puis on retrouve ses repères."

Dominique, 54 ans.

L'invalidité sous la loupe

En Belgique, environ six travailleurs sur cent sont en incapacité de travail de longue durée (au-delà d'un an d'incapacité, on parle d'invalidité). Hommes et femmes, jeunes et moins jeunes, salariés et indépendants, ouvriers et employés… : tous les groupes socio-professionnels sont concernés. Au 31 décembre 2013, d'après les statistiques publiées par l'Inami, 299.408 personnes étaient reconnues en invalidité dans le régime des salariés et 21.415 dans le régime des indépendants.

Ces dernières années, le nombre d'invalides est en augmentation constante. Plusieurs facteurs expliquent cette hausse.

  • Des mesures prises dans d'autres branches de la sécurité sociale comme le relèvement de l'âge de la pension des femmes à 65 ans, les exclusions dans le secteur du chômage, la suppression des prépensions… augmentent la durée pendant laquelle des bénéficiaires peuvent se trouver en invalidité ou entraînent des glissements du secteur du chômage vers celui des indemnités.

  • Le taux croissant de participation des femmes au marché du travail, y compris dans les tranches d'âges plus élevées, augmente le nombre de titulaires assujettis à l'assurance indemnités et donc de travailleurs susceptibles d'entrer en incapacité de travail.

  • Le vieillissement de la population belge et la croissance du nombre de travailleurs dans la tranche des 50-59 ans. L'incapacité de travail étant un phénomène qui croît avec l'âge, ce vieillissement engendre un nombre plus important de situations d'incapacité primaire et d'invalidité.

Quelles maladies ?

Depuis quelques années, d'importants glissements s’opèrent dans les pathologies qui entraînent une invalidité. Grâce au progrès de la science médicale, certaines maladies peuvent être correctement traitées. Dès lors, la période d'incapacité de travail est en diminution sensible. C’est le cas pour les maladies cardiovasculaires (infarctus, arythmie, hypertension, thromboses, etc.).

Par contre, le nombre d’invalides souffrant de troubles psychiques augmente considérablement. Au 31 décembre 2013, près de 35% des titulaires reconnus invalides dans le régime des salariés l'étaient pour troubles mentaux (psychoses, troubles de la personnalité, etc.). Comme le précise l'Inami, de plus en plus d'analyses soulignent le lien entre stress, dégradation des conditions de travail, manque d'intérêt pour la fonction d'une part, et incapacité de travail d'autre part. Dès lors, l'environnement de travail a un impact très important sur le retour au boulot. Cette reprise d’activité peut d'ailleurs parfois s'envisager à temps partiel.

Quant aux maladies du système ostéo-articulaire, des muscles et du tissu conjonctif (affections du plan dorsal, rhumatismes articulaires, etc.), elles restent une cause importante d'invalidité (28,75% des invalides) et sont d'ailleurs aussi en augmentation. Le nombre de tumeurs (cancer du sein, leucémie, etc.) croît aussi chaque année.