Navigation
Retour à Avantages MC

Contraception : combien ça coûte ?

© Pixabay © Pixabay

La pilule est le moyen de contraception le plus utilisé en Belgique. Mais d’autres méthodes existent également : stérilet, anneau contraceptif, patch, implant, préservatif... Gros plan sur les prix et les remboursements des différents moyens contraceptifs.


La contraception est peu remboursée en Belgique : l’assurance soins de santé et indemnités obligatoire (ASSI) intervient dans le prix des pilules contraceptives à hauteur d'environ 20% (catégorie Cx) sur la base d’une prescription médicale. Toutefois, un remboursement supplémentaire est accordé aux jeunes filles de moins de 21 ans, comme on le lira plus loin.

Une large fourchette de prix

Le remboursement d’une pilule contraceptive n’est pas automatique. Il n’est appliqué que si la firme pharmaceutique qui commercialise la pilule en fait la demande auprès de l’Inami. Le fait de ne pas demander de remboursement pour certaines marques permet aux firmes d’en augmenter plus facilement le prix de vente, ce qui se confirme en pratique pour les pilules les plus récentes.

Dans les faits, les pilules de 4e génération et la plupart des pilules de 3e génération ne font l’objet d’aucune intervention financière de l'ASSI pour les femmes à partir de 21 ans (avant cet âge, lire-ci-après). À noter que les pilules à base d’acétate de cyprotérone (Diane et ses génériques), souvent prescrites pour de possibles effets sur l’acné, ne font pas partie des contraceptifs hormonaux et ne sont pas remboursées par l’ASSI, pas même aux jeunes de moins de 21 ans.

Concrètement, par mois, le prix payé pour la pilule contraceptive varie fortement (de 1,25 à 12 euros, déduction faite de l’éventuelle intervention de l’ASSI) en fonction du type de pilule prescrite et du conditionnement de vente (de 3 à 13 plaquettes mensuelles par boîte). Quelle que soit la génération de la pilule, les génériques sont toujours moins chers que les spécialités et sont donc à privilégier.

Quant aux autres moyens contraceptifs que la pilule contraceptive, ils ne sont pas remboursés par l’ASSI. Voici quelques indications de prix :

  • estroprogestatif vaginal (anneau vaginal) : environ 39,50 EUR pour 3 anneaux (3 mois de protection).
  • estroprogestatif transdermique (patch contraceptif) : entre 34 et 38 EUR pour 9 patchs (3 mois de protection).
  • dispositif intra-utérin cuivré (stérilet au cuivre) : entre 51 et 140 euros selon les marques et la durée d'action (généralement 5 ans de protection).
  • dispositif intra-utérin à base de lévonorgestrel (stérilet hormonal) : 147,57 EUR (5 ans de protection) • 118 EUR (3 ans de protection).
  • implant hormonal : 143,59 EUR (3 ans de protection)
  • piqûre contraceptive (progestatifs sous cutanés): entre 23 et 31 EUR l'injection (trois mois de protection).
  • préservatif masculin : entre 0,50 et 1,20 EUR le préservatif  (usage unique).
  • préservatif féminin : environ 12 EUR pour trois préservatifs à usage unique.

Réduction ou gratuité pour les moins de 21 ans

Pour que le prix de la contraception ne soit pas un frein à son utilisation chez les jeunes, depuis 2004, les jeunes femmes de moins de 21 ans bénéficient d’une intervention supplémentaire de l'ASSI. Soit cette intervention  s’ajoute au remboursement en catégorie cx déjà d’application pour certaines pilules contraceptives. Soit elle s’applique pour des contraceptifs non remboursables : patchs, anneaux, implants et stérilets (avec une limitation de 12 mois pour les deux derniers moyens). Les préservatifs ne sont pas inclus. 

Grâce à cette mesure, certaines pilules contraceptives deviennent gratuites. C’est le cas de la majorité des pilules de la 2e génération et des pilules génériques de la 3e génération. Il en va de même pour le stérilet au cuivre (1).


Les méthodes contraceptives remboursées jusqu'à 40 euros par an

Après intervention éventuelle de l’Assurance soins de santé et indemnités obligatoire, la Mutualité chrétienne rembourse jusqu'à 40 euros par an tout type de contraceptif masculin ou féminin (pilule, patch, injection, stérilet, anneau vaginal, préservatifs...)L'intervention est de 120 euros par période de 3 ans pour la pose d'un stérilet ou d’un implant contraceptif. Cet avantage est accordé aux membres de la MC en ordre de cotisations à leur mutualité et ce, sans distinction d’âge. 

Le remboursement s'effectue sur présentation de l’attestation délivrée par le pharmacien ou du formulaire MC dûment complété. Pour les préservatifs achetés en magasin, grande surface ou pharmacie, une preuve d’achat, un ticket de caisse suffit.

>> Plus d’infos auprès de son conseiller mutualiste, au n° gratuit 0800 10 9 8 7 ou sur www.mc.be