Retour à Prévention

Un vaccin contre le Covid-19 ? Gratuit pour tous, exigent des ONG 

Nous ne pouvons laisser quelques acteurs privés détourner des efforts publics collectifs qui sont vitaux dans la lutte contre la pandémie. ©Agefotostock Nous ne pouvons laisser quelques acteurs privés détourner des efforts publics collectifs qui sont vitaux dans la lutte contre la pandémie. ©Agefotostock

Dans le monde, des centaines de laboratoires universitaires et entreprises privées s'activent dans la recherche d’un vaccin efficace contre le Covid-19. Une course contre la montre engagée contre le virus… et pour le profit. Des ONG belges lancent un appel pour que ce futur vaccin soit disponible gratuitement pour tous, y compris dans les pays pauvres. La MC s'y est associée.


Depuis le début de la pandémie, pas moins de 70 vaccins ont déjà été analysés et une poignée en est à la phase clinique. "Plus il y a d’efforts entrepris pour développer un vaccin efficace, plus grande est la chance d'avoir un vaccin d’ici 12 à 18 mois, s'enthousiasment les ONG belges à l'initiative de l'appel adressé à l'OMS à l'occasion de l'Assemblée mondiale de la santé qui s'est tenue online le 18 mai dernier. Mais la recherche d’un vaccin présente également un aspect moins reluisant. Le danger existe que de grosses firmes pharmaceutiques ou des pays puissants n’en monopolisent l’accès". En effet, sans accords préalables quant au prix et la disponibilité d’un vaccin contre ce virus, Big Pharma a toutes les chances de sortir grand gagnant de cette crise sanitaire. "Or, les gigantesques efforts de recherche et de développement d’un vaccin sont en grande partie financés par des investissements publics de plusieurs milliards d’euros. Nous ne pouvons laisser quelques acteurs privés détourner des efforts publics collectifs qui sont vitaux dans la lutte contre la pandémie".

Les ONG demandent dès lors à l'OMS de mobiliser tous les leviers possibles afin de garantir l’accès à un vaccin pour tous dans le monde : assurer un financement public de la recherche avec des conditions contraignantes plaçant la santé publique au-dessus des profits, recourir à des licences forcées et un pool de brevets, sous les auspices des Nations Unies, pousser de façon proactive à une coordination internationale et faciliter le partage de technologies développées, de connaissances et d’expertise dans l’intérêt public … "La santé publique doit passer avant le profit, la santé est un droit !", concluent les signataires de cet appel.
 
 
 

Pour en savoir plus ...

"Un vaccin contre le COVID-19 doit être disponible gratuitement pour tous, y compris dans les pays pauvres". L'appel lancé à l'initiative d'ONG belges est à lire sur le site web du CNCD.

De grosses firmes pharmaceutiques telles que Johnson & Johnson, GSK, Novartis et Pfizer travaillent d’arrache-pied pour être la première à mettre son produit sur le marché. Avant la crise du Covid-19, ces firmes ne manifestaient pas le même enthousiasme ni les efforts qu’elles mettent aujourd’hui dans la commercialisation d’un vaccin. En effet, après les épidémies d’autres variantes du coronavirus, telles que le Sars (2002) et le Mers (2012), des scientifiques étaient tout près d’une avancée importante. Mais à l’époque, les scientifiques s’étaient heurtés à un total désintérêt de la part des grands groupes pharmaceutiques : sans virus, pas question d’un vaccin car peu de gains potentiels. On peut supposer que si le mobile principal de la production d’un vaccin est le rendement, les besoins et la santé de la population pourraient passer au second plan.