Retour à Prévention

Prévenir et traiter les allergies

Yeux qui pleurent, nez bouché, gorge qui chatouille, rougeurs et gonflements… Les signes d’une allergie sont généralement évidents, mais comment la prévenir et la traiter ? 


Notre système immunitaire défend constamment notre corps des maladies provoquées par des virus, des microbes, des bactéries… L’allergie est une réaction excessive de notre système immunitaire à des éléments qui sont inoffensifs pour la plupart des personnes : poils, pollens, aliments, poussières… 

Plusieurs sortes d’allergies  

L’allergie alimentaire ne doit pas être confondue avec les intolérances alimentaires. Les aliments connus comme étant les plus allergisants sont les arachides (cacahuètes), les œufs, le blé, le poisson, les produits laitiers, le soja, les fruits à coque (amande, noisette…). 

L’allergie respiratoire ou de contact concerne les personnes ultra-sensibles à des éléments qu’elles respirent ou qu’elles touchent. Les acariens qui se trouvent dans les maisons, les pollens (bouleau, noisetiers, graminées…) et les poils d’animaux sont les principaux responsables de ces allergies. 

On parle d’allergie croisée lorsqu’une personne réactive à un allergène réagit de la même façon au contact d’un élément ressemblant à cet allergène (par exemple, le lait de vache et le lait de chèvre). 

Etablir un diagnostic 

Lorsque la personne allergique touche, avale ou respire un allergène, les réactions peuvent être respiratoires (rhinite, asthme…), digestives (diarrhée, vomissement…) ou cutanées (eczéma, gonflement de la gorge…). Dans les cas les plus graves, les allergies peuvent provoquer un malaise brutal et généralisé appelé "choc anaphylactique".

L’apparition de certains signes de façon répétée (aux changements de saison, après avoir mangé un aliment…) peut faire soupçonner une allergie. Une prise de sang permet au médecin de savoir s’il s’agit d’une allergie ou de réactions d’hypersensibilité. Si nécessaire, l’allergologue fait passer des tests pour un diagnostic plus détaillé.

Traiter une allergie 

Pour éviter l’allergie ou son aggravation, l’une des méthodes les plus simples consiste à éviter tout contact avec l’allergène ou à le supprimer de l’environnement.

Si l’éviction ne suffit pas ou est impossible, le médecin peut prescrire un traitement. Le plus souvent, il s’agit d’antihistaminiques qui empêchent la réaction allergique. Ils sont pris soit au début des signes d’allergies, soit de manière préventive lorsqu’on sait que l’on va être en contact avec l’allergène. Le médecin peut aussi prescrire des corticoïdes (anti-inflammatoires), par exemple en cas de rhinite.

La désensibilisation, quant à elle, revient à administrer ou exposer la personne à des doses de l’allergène pour y habituer son corps et éviter la réaction allergique. Les doses sont progressivement augmentées jusqu’à la dose maximale supportée par le patient. Ensuite, cette dose maximale est donnée régulièrement afin d’entretenir la tolérance ainsi créée. La désensibilisation est utilisée pour guérir d’une allergie mais aussi pour prévenir l’aggravation d’une allergie chez l’enfant et l’adulte (empêcher l’apparition de l’asthme par exemple). La désensibilisation fonctionne bien dans 70 % des cas pour les allergies aux acariens, aux pollens et aux venins d’hyménoptères (guêpes, abeilles…). On désensibilise aussi les personnes allergiques aux chats, aux chiens ou aux moisissures. 

Comment prévenir ou atténuer les allergies 

Eviter la fumée de tabac, la source la plus importante de pollution dans les maisons.

  • Aménager son intérieur : éviter les tapis, choisir une literie appropriée, aérer sa maison régulièrement, éviter l'utilisation de pesticides, de bougies parfumées etc. 
  • Lire les étiquettes des produits alimentaires afin d’éviter les allergènes.
  • Se laver les mains après avoir caressé des animaux et passer tous les deux jours un gant humide sur le pelage des animaux de compagnie.
  • Se renseigner sur les pics polliniques afin d'anticiper les journées critiques, ou consulter un « calendrier des pollens » qui indique les différentes périodes à risque.
  • Manipuler avec précaution les produits irritants tels que les colles, les solvants, les peintures, etc.

    >> Retrouvez davantage de conseils, infos pratiques et témoignages dans le dossier en ligne réalisé par Infor Santé, le service de promotion de la santé de la MC à l’adresse suivante : www.mc.be/votre-sante/corps/fonctionnement/allergies

Point Info Malades Chroniques

Consultez de nombreuses informations spécifiques sur www.mc.be/maladie-chronique.

Vous aussi, posez votre question par e-mail à maladie-chronique@mc.be. Précisez vos nom, adresse légale ou numéro de registre national. Un relais vers votre mutualité régionale pourra être organisé si nécessaire.