Navigation
Retour à Prévention

Année faste pour la rougeole

La majorité des malades sont non vaccinés. Un quart des cas concernait des enfants de moins de cinq ans.
© Reporters La majorité des malades sont non vaccinés. Un quart des cas concernait des enfants de moins de cinq ans.
© Reporters

Le début de l'année a été marqué par un nombre anormalement élevé de cas de rougeole en Wallonie et à Bruxelles. La vaccination est un moyen efficace de prévention.


L’Aviq (Agence pour une vie de qualité) en Wallonie et la Cocom (Commission communautaire commune) à Bruxelles signalent une recrudescence inquiétante de cas de rougeole. Depuis quelques semaines, le nombre de personnes souffrant de cette maladie est en augmentation en Wallonie, notamment dans la région de Charleroi, de Jodoigne, de Namur et de Verviers. Plus de 70 cas ont été déclarés à la cellule de surveillance des maladies infectieuses de l’Aviq depuis le début de 2017, contre sept à huit cas d’habitude à la même période.

L’épidémie de rougeole concerne aussi bien des adultes que des enfants. Elle a débuté avec le retour d’une personne de Roumanie, pays où sévit une importante épidémie. La majorité des malades sont non vaccinés. Un quart des cas concernait des enfants de moins de cinq ans. Des hospitalisations ont été nécessaires dans un tiers des cas pour cause de complications telles que pneumonies, hépatites, pancréatite ou encore déshydratation. À Bruxelles, selon la Cocom, la majorité des cas concernent des personnes d’origine roumaine ou serbe et non vaccinées, ou revenant de voyage notamment en Roumanie.

Pour éviter la maladie, il est important pour chacun de vérifier s’il a déjà présenté une rougeole dans l’enfance, ce qui est rarement le cas pour les personnes jeunes. Par contre, les personnes nées avant 1970 sont considérées comme normalement immunisées parce qu’ayant fait la maladie (dans l’enfance généralement). Les personnes ayant fait une rougeole sont immunisées à vie : elles ne referont pas la maladie.

Un moyen simple et sûr de se protéger est la vaccination. Deux doses de vaccin sont recommandées pour protéger les individus à vie contre la rougeole. Cette vaccination est recommandée à l’âge d’un an et à l’âge de onze à douze ans. Elle est offerte pour les enfants via le programme de vaccination de l’ONE (vaccins disponibles via les consultations ONE, la médecine scolaire, les médecins traitants ou encore les pédiatres). Pour les adultes non ou insuffisamment vaccinés, la vaccination peut être réalisée auprès du médecin généraliste. La vaccination est particulièrement recommandée si ces adultes sont en contact avec des jeunes enfants, afin d'éviter de les contaminer.

La vaccination contre la rougeole est une intervention efficace et sûre. Lorsque suffisamment de personnes sont vaccinées, elles créent aussi une immunité collective en prévenant la propagation de la maladie. Ainsi, elles protègent ceux qui ne sont pas vaccinés ou ceux qui sont trop jeunes pour l’être.

Bon à savoir, enfin : la vaccination protège si elle est administrée dans les 72 heures après un contact avec une personne atteinte de la rougeole. Par ailleurs, la rougeole étant une maladie virale, les antibiotiques sont inutiles pour la traiter !