Navigation
Retour à Médecine

Les ongles, une cible de choix

© Pixabay © Pixabay

Différents types de champignons se développent dans des milieux sombres, chauds et humides… comme les chaussures. Ils peuvent parfois provoquer une infection des ongles des pieds. Cette mycose est appelée onychomycose.


L’ongle peut être touché sur les côtés ou à sa base, et plus ou moins en profondeur. Il s’épaissit, se colore (du jaune au brun, selon les cas). Il change parfois de forme,  devient friable et peut être douloureux en cas de pression. Les surfaces infectées s’étendent au fil du temps. Parfois, l’ongle va jusqu’à tomber. Le gros orteil et le plus petit sont les plus souvent atteints.

Si un changement – comme un épaississement ou une coloration – apparaît dans un ongle, il vaut mieux consulter votre médecin généraliste. Car un ongle infecté peut  vous en faire voir de toutes les couleurs ! De plus, l’onychomycose risque de provoquer des dommages permanents à l’ongle.

Ce qu’aiment les champignons

L’onychomycose se développe plus volontiers chez les personnes âgées, dont  les ongles s’épaississent et grandissent plus lentement. L’infection touche davantage les personnes dont l’un des parents a connu ce type de problème. Par ailleurs, la présence d'une mycose entre les orteils accroît le risque de voir se développer une onychomycose. Cette infection s’installe plus fréquemment chez les personnes qui transpirent abondamment, mais aussi en cas de diabète, de mauvaise circulation sanguine des pieds ou de système immunitaire affaibli.

Les facteurs qui favorisent l’onychomycose sont : des souliers qui retiennent l’humidité, une mauvaise hygiène des pieds  et une mycose des pieds non soignée.

Traitement ?

Après avoir observé l’ongle, le médecin traitant en prélève souvent un petit échantillon pour analyse au laboratoire. Ceci permet de vérifier qu’il s’agit bien d’une infection à champignon et non d'un psoriasis ou d'une lésion due à des microtraumatismes répétés sur l’ongle, ou encore d’autres raisons (rares) pouvant entraîner une déformation de l’ongle.

L’onychomycose guérit  rarement seule. Les médicaments locaux (vernis à ongle médicamenteux, crème, lotion), associés à un limage régulier de l'ongle, sont généralement préférés dans un premier temps. En effet, ils permettent la guérison dans moins  de la moitié des cas, sans effets indésirables sérieux.

La régularité et la longueur du traitement (plusieurs mois) sont essentielles pour obtenir une guérison.

En cas d'échec, il faut faire appel à des médicaments contre les champignons (antifongiques) à prendre par la bouche (oral) pendant 6 à 12 semaines. Ce traitement peut être à l’origine d’effets indésirables tels que des nausées, de la diarrhée,  une irritation de la peau, des démangeaisons ou une forte réaction allergique, qui doivent être signalés au médecin. Ces traitements permettent également d'obtenir une guérison de l'ongle dans un cas sur deux environ.

Lorsque l’infection est grave et douloureuse, l’ongle infecté doit parfois être retiré. Même si les symptômes ont disparu, le traitement doit être suivi jusqu’au bout afin de prévenir les récidives.

Un menu préventif

Pour éviter les onychomycoses et leurs récidives, autant choisir des chaussures avec une bonne aération et des chaussettes qui absorbent bien la transpiration. Il est préférable d’en changer chaque jour. Mieux vaut couper ses ongles le plus court possible. Les instruments qui servent au nettoyage des ongles seront désinfectés et les mains bien lavées après ces soins.

Bon à savoir

  • En cas d’onychomycose, mieux vaut éviter de se vernir les ongles...
  • Attention : les personnes gravement affaiblies ou diabétiques qui ne traitent pas leur onychomycose risquent une surinfection de la peau et des tissus, par des bactéries cette fois, avec rougeurs et fièvre. Cette surinfection nécessite un traitement immédiat.