Navigation
Retour à Hôpitaux

Un "Livre mauve" pour les hôpitaux

© Izzet Keribar - BELPRESS © Izzet Keribar - BELPRESS

La sécurité des patients des hôpitaux pose question. Via une plateforme spécifique, les acteurs concernés formulent leurs pistes pour y remédier. Et espèrent être soutenus par les gouvernements actuels et… futurs.


Depuis environ un an, les différents acteurs du secteur hospitalier (fédérations d'institutions de soins, mutualités, universités, associations professionnelles, etc.) travaillent à l'élaboration d'un "Livre mauve" destiné à améliorer la qualité des soins et la sécurité des patients. En effet, malgré la qualité globale des soins prodigués dans notre pays, certains chiffres ont de quoi interpeller : près d'une admission hospitalière sur dix donne lieu à un événement dit "in désirable", depuis l'incident banal et sans conséquence jusqu'à l'erreur médicale lourde. Selon certaines extrapolations issues de statistiques internationales (à prendre, dès lors, avec des pincettes), le nombre de décès annuels liés à ces événements pourrait varier, pour la Belgique, entre 3.000 et 7.000.

"Il y a clairement un problème, mais la prise de conscience – et, surtout, la volonté d'agir – est aujourd'hui omniprésente parmi les acteurs hospitaliers", explique Denis Herbaux, directeur de la Plateforme pour l'amélioration de la qualité des soins et de la sécurité des patients (PAQS). Sur base d'une consultation approfondie du secteur, l'ASBL a défini cinq priorités pour remédier à la situation en Wallonie et à Bruxelles : formation des professionnels, gestion des événements indésirables, formulation d'indicateurs de sécurité/qualité, amélioration des normes de sécurité et implication des patients (en association avec les mutualités).

Une nouvelle consultation des acteurs, destinée à concrétiser ces cinq axes, aura lieu dans les mois qui viennent. Réunis récemment à Louvainla-Neuve, les différents secteurs concernés ont affiché leur détermination à agir de concert, notamment sur base des bonnes pratiques déjà menées en Belgique et à l'étranger. L'espoir : que leurs cinq priorités soient entendues par les partis politiques dès la campagne électorale qui s'entame et, ensuite, par les nouveaux ministres de la Santé issus des scrutins de 2019.

Pour en savoir plus ...

www.paqs.be • 02/880.62.77