Navigation
Retour à Politiques sociales

Maisons médicales : un modèle menacé

La Fédération des maisons médicales craint pour l'avenir d'un certain modèle de soins de santé. Et demande aux patients et sympathisants de se manifester auprès de la Ministre fédérale de la Santé.


Les travailleurs des maisons médicales étaient déjà présents dans les rues de Bruxelles, le 24 novembre dernier, pour défendre le secteur non-marchand dans son ensemble. Les voilà qui se mobilisent à nouveau, cette fois pour faire valoir leurs inquiétudes sur leur propre secteur et, au-delà, pour défendre un certain modèle de soins de santé.

Basées – pour la majorité d'entre elles – sur un financement de type forfaitaire, les maisons médicales (MM) sont en effet fréquentées par un public mixte, parmi lequel une grande proportion de personnes en précarité sociale, économique, psychologique.

Elles reposent également sur un principe d'autogestion, une forme d'organisation devenue rare. Près de 350.000 personnes les fréquentent régulièrement en Belgique, et la demande pour créer de nouvelles maisons se fait sentir avec force, particulièrement dans certaines régions sous-équipées.

Or, tout occupée à ses objectifs budgétaires, la ministre fédérale de la Santé, Maggie De Block, veut imposer un moratoire sur la création de toute nouvelle structure de ce genre. Avec la Mutualité chrétienne, la Fédération des maisons médicales et des collectifs de santé francophone craint que ce moratoire annonce, en réalité, une remise en cause du principe du forfait.

Elles rappellent que les MM ont déjà fait la preuve d'une moindre consommation de médicaments et d'examens techniques inutiles. "Le moratoire sera inefficace, dénonce la Fédération. Il va augmenter le coût des soins de première ligne, à l'acte, et des coûts en deuxième ligne".

Pour aider la mobilisation, la fédération met à la disposition de ses bénéficiaires et sympathisants des cartes postales à envoyer à la Ministre, mais aussi aux communes et aux provinces. Il leur est également proposé de se faire entendre sur les réseaux sociaux en taguant la page Facebook de la Fédération ou en envoyant un message sur twitter en identifiant la ministre De Block. L'action est baptisée #TouchePasàMaMaisonMédicale.

Pour en savoir plus ...

>> Plus d'infos: www.maisonmedicale.org