Navigation
Retour à Politiques de santé

"Allez hop les malades, au boulot !"

"La question est de savoir si l'on parviendra à soigner la maladie... en soignant le travail."
© Reporters_BSIP

À l'heure où se met en œuvre le trajet de réintégration professionnelle (1) décidé par la Ministre fédérale de la Santé, l'ASBL Question Santé s'interroge sur les nouvelles politiques de remise à l'emploi qui visent les travailleurs après une absence pour cause de maladie. Une brochure tout public qui invite au débat.


C’est une tendance qui, depuis des années, ne faiblit pas : le nombre de travailleurs en incapacité de travail ne cesse d’augmenter. La situation est particulièrement préoccupante en ce qui concerne l'invalidité (incapacité de travail de plus d'un an). Entre 2010 et 2016, le nombre total d'invalides – salariés et indépendants – est passé de 278.000 à 381.000. Et la tendance ne fait que croître.

"Ces chiffres trouvent leur origine dans un ensemble de facteurs. La démographie y joue un rôle (en raison du nombre de travailleurs du "baby-boom"). Mais aussi l’augmentation de l’âge moyen des personnes présentes sur le marché de l’emploi, et la féminisation du travail (avec l’alignement de l’âge de la retraite des femmes sur celui des hommes)", résume Question Santé. Dans ce contexte, un ensemble de mesures ont été prises pour favoriser la réinsertion professionnelle des travailleurs en "arrêt maladie" dès que possible.

"Cette orientation ne s'appuie pas uniquement sur des considérations économiques ou comptables, analyse l'ASBL. Elle est également soutenue par un discours porté par le corps médical : le travail peut être un élément important de guérison. D'autre part, plus longtemps une personne reste éloignée du travail, plus ses chances d’y retourner s’amoindrissent".

Dans un monde où, on le sait, le travail peut rendre malade (maladies du système locomoteur, troubles musculo-squelettiques, stress, burnout...), le retour des malades au travail est-il une solution ?, se demande Question Santé.

D'un autre côté, l'inactivité et l'isolement social qui en découle ne sont-ils pas aussi nocifs ? La logique d'activation instaurée récemment par le gouvernement ne risque-t-elle pas de pénaliser davantage encore ceux qui ont davantage de mal à travailler que les autres ? Pour alimenter la réflexion, l'ASBL a donné la parole à de nombreux experts et témoins.

Nous laisserons la conclusion au Dr Jilali Laaouej, médecin du travail : "La question est de savoir si l'on parviendra à soigner la maladie... en soignant le travail. Le travail accompli dans de bonnes conditions reste une valeur favorable à la santé de l'être humain, rappelle-t-il. Vu sous cet angle, la remise au travail des malades est loin de concerner uniquement ces derniers : elle questionne tous ceux qui plaident pour des changements susceptibles de mener à davantage de bien-être au travail..."


Pour en savoir plus ...

>> "Allez hop les malades, au boulot !" Vers une nouvelle approche du retour au travail après une longue absence • Question Santé • 28 p. • La brochure, gratuite, peut être commandée au 02/512.41.74.

Elle est aussi téléchargeable sur www.questionsante.org.