Retour à Éditos

Retour aux sources, retour au sens

Retour aux sources, retour au sens © M. Detiffe

Il est des périodes dans l'année propices à se poser. Il est des événements, des rencontres qui, l'air de rien, nous rappellent à l'essentiel. Là, la solidarité quitte son carcan de simple slogan ou de ritournelle distraite. Elle retrouve du sens.


La période de Noël approche à grands pas. Avec elle, ce que nous aimons appeler "l’esprit de Noël" peut rendre joyeux, légers, émerveillés, décontractés. C’est le moment d’une petite pause, d’une trêve chaleureuse où nous prenons du temps pour la famille, les amis, le partage… C’est l’occasion aussi de regarder audessus de notre épaule, au-delà de notre horizon personnel.

Aux sources de la solidarité

Il y a quelques jours, le hasard du calendrier nous a menée au Burkina Faso, en mission d’appui et de soutien à des associations locales qui tentent de développer des mutuelles de santé. Loin des circuits touristiques, ce voyage incarne la concrétisation de la solidarité Nord-Sud que développe la MC. Au-delà du dépaysement culturel (et climatique !) qu’engendre ce type de voyage, ces journées de travail burkinabées génèrent le sentiment profond et vivifiant de revenir à la source des logiques qui ont stimulé, alimenté et construit notre sécurité sociale.

À ce jour, peu de pays d’Afrique disposent d’un système de couverture de santé universelle ; toute la dynamique d’assurance de santé repose donc sur l’initiative des familles ellesmêmes. Dans chaque village, un travail de sensibilisation est mené avec pour ambition de leur expliquer pourquoi il est utile et pertinent de cotiser à une caisse solidaire de santé : couvrir sa famille, faciliter l’accès aux soins, se prémunir des difficultés lorsqu’un de ses membres connaitra la maladie, etc. Puis il faut convaincre d’accepter que même si on ne les utilise pas pour soi, les cotisations solidarisées contribuent à la bonne santé de tous.

Les embuches sont nombreuses à la construction de cette dynamique solidaire : une mauvaise récolte qui hypothèque tout le budget familial, le décès d’un enfant malgré les soins reçus qui entaille la conviction, l’absence d’un centre de soins à proximité qui rend le résultat peu concret… À chaque obstacle, l’utilité du geste solidaire est remise en question. Rien n’est garanti, rien n’est gagné d’avance !

Ces missions Nord-Sud créent un effet miroir qui nous interpelle. Nous, "peuple du Nord", qui parlons si bien de la solidarité, nous souvenons- nous encore des étapes qui ont jalonné le chemin vers l’adoption d’un système de sécurité sociale belge reconnu mondialement ? Embrassons-nous encore consciemment les enjeux de cette solidarité au quotidien ?

La solidarité, c’est bon pour la santé

Scander notre slogan "la solidarité c’est bon pour la santé" est-il encore un acte de foi ? Jusqu’où sommes-nous prêts à aller pour protéger les plus faibles, convaincre les plus sceptiques, sensibiliser les moins convaincus… ?

De retour sur le sol belge, l’actualité nous renvoie à tant de sujets d’indignation qu’il nous semble urgent de ne pas oublier que la solidarité est un combat du quotidien.

Le devoir de mémoire est plus que jamais d’actualité afin de partager les convictions de ceux qui ont construit notre sécurité sociale et de porter l’héritage des combats et militances passés. Plus que jamais le futur de notre sécurité sociale repose dans nos mains.

La solidarité fait toujours sens, aujourd'hui. Surtout quand elle amène à dépasser l'échange entre deux individus, pour englober plus largement nos groupes humains. La solidarité ne peut survivre sans cette dimension collective qui la sublime et qui lui confère le rayonnement, la puissance nécessaire pour le bien de tous.

En cette période de Noël, prenons chacun le temps de cette trêve hivernale pour nous questionner sur la place que nous réservons à la solidarité, avec nos voisins, nos familles, nos proches, nos collègues... mais aussi dans un cadre plus large et collectif en tant que citoyen de notre pays et du monde. Dépassons le repli sécuritaire, la dictature de ce temps qui file, l’illusion de ces mondes virtuels…

Prenons conscience de notre bonheur, estimons- le à sa juste valeur, partageons-le… Osons rêver à certaines alternatives remplies de sens. Et à l’instar des générations qui nous ont précédés, mettons-y ensemble notre énergie, nos convictions et nos forces !

Joyeux Noël et meilleurs voeux pour l'année nouvelle qui s’annonce.

Éditos précédents

Suivez-nous

Inscrivez-vous à notre lettre électronique sur le site de la Mutualité chrétienne via notre applicatation "Préférences de communication par e-mail". Vous n'êtes pas membre MC et vous souhaitez vous abonner à notre lettre électronique, envoyez un courriel à l’adresse enmarche@mc.be