Navigation
Retour à Musique

Chanter le monde pour l'aimer

© Pierre-Yves Berhin © Pierre-Yves Berhin

Raphy Rafaël, artiste belge complice des enfants depuis 30 ans, livre un huitième album : Plus loin, plus beau. Amour, tendresse, espoir… mis en musique et en scène pour les enfants à partir de six ans. 


Il aura fallu quatre ans de travail au chanteur pour construire cet album dominé par les cordes, surtout (guitares sèches et flamenco, mandole, ukulélé, violon, contrebasse, violoncelles…), et les percussions (cajon, cloches percussives…). Quatre ans et un coup de pouce financier de ses fans pour finaliser ce disque par un financement participatif.

Avec lucidité et poésie, les thèmes de l'amour, la séparation de parents, la différence, la terre à chérir…, sont explorés. "Ce n'est pas l'âge du public qui détermine le choix des sujets", dit l'artiste. "Je me questionne sur le monde, sur ce qui me touche, sur ce qui me plaît de chanter. Puis j'écris des chansons qui peuvent être comprises différemment selon l'âge et le vécu de chacun." Il insiste sur un point : une chanson bien écrite doit dans tous les cas pouvoir être comprise par les enfants.

Le monde… Vaste sujet ! Raphy Rafaël le peint en couleurs, et met à l'avant plan ce qu'il y a de beau, de précieux, comme pour mieux donner envie de le chérir : "Fais que nos yeux s'éveillent et jamais ne s'épuisent, devant les ors, les pourpres du soleil couchant. Que chacun s'émerveille en sa terre promise, et chante quel que soit le temps…".

Cependant le monde est dans un état préoccupant, concède-t-il. "Les changements climatiques, parmi d'autres choses, ça secoue sérieusement ! Mais soit on obéit à la peur, soit on en fait une amie et on la dépasse", dit-il, en référence à la chanson On est venu dire (texte de M. Maeterlijnck). Plutôt que d'avoir peur, débusquons les solutions qui se trouvent devant nous. Et de citer Hölderlin (poète et philosophe allemand) pour mieux appuyer ses propos :  "Là où est le danger croît aussi ce qui sauve".

Aussi sur scène

Plus loin, plus beau, c'est aussi un spectacle. La dimension visuelle y est prédominante. Elle se concrétise par la projection de clips vidéos, mais aussi par une présence scénique scrupuleusement travaillée des musiciens : "Les transitions entre les chansons, l'espace occupé par les musiciens, la scénographie, les costumes, l'éclairage… Tout a été étudié pour offrir ce spectacle à des enfants habitués à l'image, à ce qui bouge. Nous parvenons ainsi à les tenir concentrés."

Raphy Rafaël créée des spectacles depuis 30 ans. Une belle longévité dans le secteur de la chanson "jeune public". Parfois, il se questionne : "Devrais-je encore chanter ?". La réponse fuse aussitôt : "Je me dis que oui. Les enfants sont l'avenir du monde…" Sa mission, il la mènera à bout, avec cordes et refrains. Mais il prévient, dans le dernier numéro de l'album : "Toi qui me survivra et me prolongera, qui sera la relève de mes rêves. Toi qui fera mûrir les fruits de l'avenir que j'aurai alimenté de ma sève…". En quelques phrases, il souligne l'importance de la transmission, de la confiance à placer dans les jeunes caboches pour qu'à leur tour elles puissent chanter le monde. Et donc l'aimer.  

Pour en savoir plus ...