Navigation
Retour à Expositions

Construire une vie en commun

© Hannes Henz © Hannes Henz

Des maquettes à l'échelle des maisons de poupée qui forment une ville collective, un logement témoin grandeur nature, des tables d'architectes décortiquant des expériences d'habitat partagé… Avec l'exposition "Together ! La nouvelle architecture communautaire", le visiteur s'immerge littéralement dans l'urbanisme qui innove.


Les Belges ont une brique dans le ventre, dit-on. Pour eux, les installations dans le magasin aux foins du Grand-Hornu ne manqueront pas d'intérêt. Elles tracent les contours d'une tendance bien tangible en faveur du collectif, au coeur des logements urbains. Elles projettent le visiteur dans ce qui pourrait être son habitat, l'outillent en idées concrètes pour articuler espaces communs et privés. Pas question ici de fictions. Les exemples pris sont réels et témoignent des innovations de l'architecture contemporaine. Effectivement, les projets de cohabitation se multiplient aujourd'hui. Ils tentent de répondre au coût exponentiel de l'immobilier dans les grandes villes. Mais aussi aux préoccupations croissantes pour l'écologie, la mobilité douce, l'isolement de nombre de personnes.

Expériences urbaines en tout genre

De Vienne à Tokyo, en passant par Barcelone ou Berlin, les expériences de logements communautaires prennent des formes diverses. Ici, à Vienne, une "Poolhouse" accueille des locataires "courte durée" : des étudiants, des personnes nouvellement divorcées ou qui viennent d'emménager en ville. Ils partagent une salle de loisirs, une buanderie, une cuisine… et même une piscine. Ici, à Bâle, la maison des musiciens regroupe ces voisins particuliers dans des appartements à l'isolation acoustique travaillée. Ils partagent et ouvrent à d'autres des salles de répétition. Ici, à Bangkok, de jeunes travailleurs expérimentent "l'art de vivre légèrement" dans de petites "light houses" intégrées à un parking abandonné de la métropole tropicale. Ils partagent les sanitaires et ce mode de vie rapproché, etc.

Par le passé

La démarche de vie collective n'est pas neuve. On pense bien entendu au système de kots pour les étudiants belges. On pense peut-être moins aux expériences plus anciennes, aux accents réformateurs à l'époque, dont la première partie de l'expo Together dresse un bref portrait. Comme la coopérative housekeeping (1884 à Boston) prévoyant des maisons avec une cuisine commune dans le but de libérer les femmes du travail domestique. Comme l'habitat de type Familistère (1858 à Guise) à proximité de l'usine pour proposer des logements "hygiéniques" aux ouvriers. Comme le com-plexe résidentiel développé par le célèbre Le Corbusier, dans les années 50, où un même bâtiment regroupe des "unités résidentielles" et des fonctionnalités partagées (commerces, établissements de soins…).

Se projeter comme cohabitant

Mais le maître-mot de l'exposition semble être l'ancrage dans le tangible et les perspectives de mise en oeuvre aujourd'hui. Le visiteur en sortira avec des idées, certes, mais aussi des références. Ainsi, il pourra découvrir par le biais du logement témoin, la start-up belge, Cohabs et le travail du décorateur Lionel Jadot, qui accompagnent des projets d'habitat communautaire. Il pourra découvrir les coulisses de résidences collectives, comme celles du projet bruxellois Brutopia, une démarche citoyenne d'achat groupé d'un terrain et de construction sans promoteur immobilier. L'expo ne fait pas l'impasse sur le parcours du combattant que cela peut être, en termes financier, conceptuel ou organisationnel (comment décider collectivement ? Comment faire évoluer le projet de ses prémisses à sa mise en oeuvre qui peut prendre plus de dix ans ? …). Forts de ces expérimentations, les savoir-faire peuvent certainement s'enrichir. Et les envies percoler.

Pour en savoir plus ...

Together ! La nouvelle architecture communautaire • Jusqu’au 1er juillet, tous les jours de 10h à 18h, sauf le lundi • 8 EUR entrée combinée avec le Site du Grand Hornu et la Musée d'art contemporain • Visite guidée gratuite (et vraiment intéressante à suivre) pour les individuels du mardi au vendredi à 15h30, le samedi à 11h et 15h30, le dimanche à 15h et 16h30 • CID, centre d'innovation et de design au Grand-Hornu, site du Grand-Hornu, rue Sainte-Louise, 82 à 7301 Hornu • Infos : 065/65.21.21- www.cid-grand-hornu.be


À découvrir en parallèle sur le site du Grand- Hornu : l'exposition des oeuvres de Adel Abdessemed, un des artistes français les plus en vue du monde de l'art contemporain (jusqu'au 3 juin); l'exposition d'une rétrospective des oeuvres de l'artiste belge décédé récemment, Jef Geys (jusqu'au 23 septembre).