Navigation
Retour à Événements

Le lait déborde

© festivalalimenterre © festivalalimenterre

Rien ne va plus sur la planète lait. Le propos n’est pas neuf. Les conditions de productions imposées par l’industrie agro-alimentaire n’en finissent pas d’avoir des conséquences catastrophiques : surproduction, maltraitance des animaux, impact écologique, agriculteurs laitiers angoissés et dans la précarité… Produire jusqu’à plus soif essouffle. Le film documentaire d'Andreas Pichler – diffusé dans le cadre du Festival Alimenterre ! – le rappelle très justement.


De jolies brunettes paissant dans de verts pâturages, la moustache blanche d’un petit garçon au petit-déjeuner, le yaourt garant d’une digestion parfaite, avalé tout sourire par une mère de famille active et en pleine forme… Le lait a plutôt bonne réputation. Il s’est imposé comme un "élixir de vie" nous dit Andreas Pichler dans son introduction. Mais quelle vie ? Car la production actuelle a profondément changé les conditions de travail et les relations avec les animaux. Direction l’Allemagne, dans une exploitation 100% orientée business. Les vaches, ici, sont entassées dans de vastes entrepôts ultra modernes. Elles n’ont jamais goûté à la fraîcheur de l’herbe, et se nourrissent de soja venu d’Amérique du Sud, où l’on défriche des forêts pour le cultiver. Des vaches "bidouillées génétiquement", transformées pour produire plus et plus longtemps. Certaines, présentées lors de concours, ont des pis tellement énormes qu’elles peuvent à peine se déplacer. Ce sont des "usines sur pattes" monstrueuses, dans le premier sens du terme, déformées et appelées par leurs propriétaires des "formule 1". De bien-être animal il n’en est point question, "on ne peut pas se permettre de faire du social" se justifie un producteur, expliquant qu’il abat presque systématiquement les veaux qui ne "servent à rien".

Aliment à la mode

Car il faut être toujours plus performant, investir, innover sans cesse… C’est la conséquence de la dépendance des producteurs envers les laiteries. Le stress est présent, tout le temps, sans le moindre répit. Et depuis que la Chine a découvert le lait, le marché explose. Le lait y est devenu un aliment à la mode, censé, lorsqu'il est consommé dès l'enfance, rendre plus grand et plus fort. Des effets largement contestés par des experts qui remettent sérieusement en question les bienfaits de la consommation de lait à l'âge adulte, et qui souhaiteraient des recommandations plus claires sur les quan tités à consommer.

Donner du sens

Lors de ces 90 minutes d'enquête sobre et méticuleuse, le documentariste aborde également le rôle des instances européennes face aux lobbies et à la surproduction laitière. Comment protéger les producteurs tout en visant des marchés de plus en plus éloignés ? Le tableau est triste. Mais il reste de nombreux agriculteurs pour qui l'élevage de bovins est "plus qu'un métier, c'est un mode de vie". Leurs vaches ne sont pas forcées de produire sans cesse plus de lait, elles vivent dehors, à leur rythme, sont détendues. Leurs propriétaires privilégient les produits nobles, la vente directe et ne "voient aucun sens à vendre leurs produits dans un rayon de plus de 200 kilomètres. "La planète lait" ne révolutionne pas le genre ni dans sa forme ni dans son propos. Mais le documentaire est réalisé intelligemment et dresse un portrait exhaustif de la production laitière et de ses dérives.

Pour en savoir plus ...

La planète lait • Andreas Pichler • 2017 • 90 min • Allemagne

Le Festival Alimenterre !?

Le Festival Alimenterre ! souhaite sensibiliser les citoyens aux enjeux de l'agriculture paysanne et leur permettre d'agir en faveur d'un système agroalimentaire plus juste et durable. Dans ce cadre, La planète lait sera projeté à Namur le jeudi 25 octobre à 20h, au Cinéma Caméo, rue des Carmes 49 à 5000 Namur • La projection sera suivie d'un débat : "Lait : produire toujours plus ? Dans quel but et avec quels effets ?" • Y participeront : Henry Lecloux, agriculteur laitier et Marylène Lemaire, vice-présidente de Biomilk

Tarif : 7 EUR (réductions possibles) • www.festivalalimenterre.be • 02/548.06.70 • alimenterre@sosfaim.ong

Vous avez manqué le Festival Alimenterre !?

Cette année, SOS Faim Belgique – organisateur d'Alimenterre ! - a décidé de prolonger la vie du festival. Via le "kit de projection Alimenterre", les associations, groupe de citoyens, comités de quartier, éducateurs, PME… qui le souhaitent peuvent organiser une projection-débat sur base d'une sélection de films proposés lors du festival. SOS Faim offre également un soutien – via notamment un dossier pédagogique et un mini-guide d'organisation – à la bonne mise en place de l'événement.

Infos : maryse.williquet@sosfaim.ong