Navigation
Retour à Cinéma

La fête est finie

© Le Parc Distribution © Le Parc Distribution

Faire face, ensemble, à l'addiction est une force et un obstacle en même temps. L'histoire d'une amitié et d'un combat pour la liberté et pour la vie. Un premier film remarquable de Marie Garel-Weiss.


Céleste est excessive, violente, désespérée, mal attifée, paumée, poly-toxicomane, née il y a 19 ans d'un géniteur inconnu et sa maman, bien qu'existante, ne semble pas prendre beaucoup de place dans sa vie.

Sihem est discrète, jolie, douce, pensive, solitaire, elle aussi poly-toxicomane, meurtrie par un événement qu'elle ne révèlera qu'une fois en confiance avec Céleste, née il y a 26 ans dans une famille nombreuse et aimante mais incapable de réaliser sa fragilité.

Leur rencontre a lieu dans un centre de désintoxication. Un chapelet de règles leur est récité à leur arrivée : pas de drogues, pas d'alcool, pas de médicaments, pas de sexe, pas plus de 20 euros en poche. "De toute façon j'ai que dalle", dit l'effrontée, comme pour insister sur le lieu d'où elle vient : la rue, le fond du fond, là où la "passe" rapide fournit l'argent nécessaire pour la dose suivante.

Sihem, en recul, observe ce lieu et les personnes bizarres qui le peuplent. Elles partagent une chambre avec une troisième pensionnaire. La première nuit est blanche pour les nouvelles arrivées. Et le premier matin, bol de café en mains, impressionne les filles. Subjuguées de voir les résidents s'adonner à une séance de taichi au jardin, "C'est l'armée", dit Céleste, ahurie. Leur vie au centre alterne entre groupes de parole, travaux manuels, pique-niques, volley… Le thérapeute qui les encadre privilégie la théorie de groupe, l'identification entre patients, l'entraide, peu importe les addictions et les histoires. Sihem veut s'en sortir, elle incarne la volonté. Céleste est moins déterminée mais est habitée par une force naturelle.

Se battre à deux

Leur convalescence se terminera prématurément et sur un malentendu. L'envie irrésistible d'être à deux ("L'une sans l'autre, elles boitent") pour affronter les difficultés du sevrage leur coûte l'exclusion des lieux. Forcées de réintégrer la société et à résister à ses tentations, Céleste et Sihem témoignent d'une force nouvelle depuis qu'elles se soutiennent. L'une trouve un appartement et un boulot, l'autre se laisse aller à l'oisiveté. Jusque-là pourtant, toutes les deux restent clean.

Leur détermination repose néanmoins sur des bases fragiles. "Ensemble, vous allez rechuter", avait prédit le thérapeute du centre de désintoxication. L'amitié entre Céleste et Sihem est forte, mais ambivalente aussi, car elle représente une autre forme de dépendance. Puis survient cette soirée qui marque le début de la dégringolade : résolutions balayées, amitié entamée, appartement vidé, séparation inévitable. Celle qui rechute n'est pas celle que l'on pense. Celle qui se reconstruit non plus. C'est le chic de ce film : la place des personnages dans leur relation à l'autre et dans leur lutte contre l'addiction n'est jamais définie, tout est toujours en mouvement.

Pour en savoir plus ...

La fête est finie • Marie Garel-Weiss • France • 2017 • 1h33 • Avec Zita Hanrot et Clémence Boisnard • Sortie en salle le 9 mai

Concours : 5x2 entrées à gagner !

En Marche et Les Grignoux vous invitent à la projection du film La fête est finie, suivie d'un débat sur le thème des assuétudes.

>> Le jeudi 24 mai à 20h à Bruxelles, au cinéma Vendôme

Projection suivie d’une rencontre sur le thème "Drogues et addictions : quelles approches et quelles solutions pour les usagers aujourd’hui à Bruxelles ?"

>> Le mardi 29 mai à 20h à Liège, au cinéma Sauvenière

Projection suivie d’une rencontre "Drogues et assuétudes : quelles solutions pour l’usager et les familles ?", en présence de représentants du centre Alfa, d’un éducateur de rue et en partenariat avec le Réseau liégeois d’aide et de soins spécialisés en assuétudes.

>> Le lundi 4 juin à 20h15 à Namur, au cinéma Caméo

Projection suivie d’une rencontre sur les assuétudes avec Thibaut Petit, psychologue et responsable du programme "Phénix Jeunes", Christine Marsigny, coordinatrice de Rasanam (réseau d’aide et de soins en assuétudes de la région namuroise) et un membre des Narcotiques anonymes.

 

Pour recevoir deux entrées gratuites pour la séance de votre choix, envoyez-nous, avant le jeudi 17 mai à minuit, vos coordonnées (nom, prénom et numéro de membre MC) par courriel à enmarche@mc.be avec en objet : "Concours cinéma" + la ville de votre choix. Les gagnants seront informés par courriel.