Retour à Psychologie

De la psycho drôle et sérieuse à la fois

© PhotoAlto © PhotoAlto

Chaque rentrée littéraire voit un nombre croissant de romans apparaître. Mais le domaine de la fiction n'est pas le seul à se déployer, lors du crucial mois de septembre. Coup d’œil sur la naissance de la collection In psycho veritas et sur ses intentions : s'instruire avec le sourire.


60 questions sur l'alimentation

"Peut-on regarder L'Exorciste quand on est enceinte ?","Notre maison influence-t-elle ce que nous mangeons ?", "Manger bio rend-il snob et égoïste ?", "Reste-t-on fan de Justin Bieber toute sa vie ?", "La musique au restaurant peut-elle faire grimper l'addition ?", "Le bonheur de vos amis est-il contagieux ?"…À chacune de ces questions un brin
cocasses, une réponse scientifique. C'est la ligne éditoriale de la nouvelle collection In psycho veritas des éditions Mardaga. Les bouquins explorent un thème et abordent en langage clair des recherches menées sur le sujet. Aujourd'hui, ils sont au nombre de quatre – les parents, la musique, l'alimentation, l'amitié – et chacun compte 60 questions "sérieusement drôles", et des réponses "drôlement sérieuses".

Curieux de nos processus mentaux

60 questions sur les parents

Le lecteur en apprend beaucoup en piochant parmi les questions regroupées par la collection. Sa curiosité est attisée, au travers d'interrogations parfois très étonnantes,
de celles que nous n'avons jamais osé poser, de celles qui ont des fausses allures d'évidences. C'est l'occasion de découvrir l’étendue des re cherches menées sur notre quotidien dans le monde des sciences psychologiques. Car toutes les réponses se basent sur des études scientifiques récentes. Les auteurs réussissent le tour de force de livrer en très bref (une double page poche) la substantifique moelle de recherches bien sérieuses.

La connaissance n'est pas réservée aux savants

60 questions sur les amis

Il n'est pas question dans ces livres de fournir des recettes de vie, des conseils de développement personnel. Les librairies regorgent de ce type d'ouvrages, basés très souvent sur l'ex périence de l'auteur, empreint de sa sagesse et de sa vision du monde. Ici, la psychologie est entendue comme une science. On y parle méthode d'investigation, résultats objectivés. On y relaie des démarches d'enquête, fondées sur des éléments vérifiables. La plupart du temps, ces recherches restent cantonnées à un cercle d'initiés. Elles sont ardues à lire, emplies de statistiques, souvent en anglais et publiées dans des revues spécialisées. In psycho veritas veut les rendre accessibles au plus grand nombre. "Nous pensons que l'intérêt pour le contenu scientifique se construit, qu'on peut y prendre goût, qu'il est intéressant de cultiver la culture du doute", explique Jean-Baptiste Dayez, co-directeur de la collection. En somme, il s'agit d'entrer sans trop se prendre la tête dans le champ des connaissances sur l'être humain : comment nous pensons, ressentons, agissons.

Aiguiser l'esprit critique

60 questions étonnantes sur la musique

Les deux pages de nota bene communes à l'ensemble de la collection valent un détour de lecture. Elles évoquent certaines limites aux savoirs scientifiques vulgarisés par la collection. Tout d'abord sur l'aspect "généralisable à tous". Les participants aux études ne sont pas toujours représentatifs de la diversité de la population. Il peut alors être délicat de généraliser. Ensuite sur les liens de causalité. Le lecteur doit toujours
distinguer corrélation et lien de causalité entre deux phénomènes.
Des éléments peuvent varier de concert, sans que l'un ne soit forcément la cause de l'autre. Pour expliciter leur propos, les directeurs de collection donnent un exemple fictif : le lien entre la consommation de crèmes glacées et le taux de noyades. "Cela ne signifie pas forcément que plus on mange de crèmes glacées, plus on se noie. Cela signifie plus vraisemblablement que plus la température monte, plus on voudra manger des glaces et plus on ira à la piscine ou à la mer (et donc, plus le risque de se noyer est important)". Voilà qui aiguisera les esprits. Finalement, on n'oubliera pas que les savoirs évoluent, qu'une découverte attestée aujourd'hui peut être remise en question demain par de nouvelles connaissances. Après les parents, la musique, l'alimentation et l'amitié, la collection est déjà en route vers la publication d'autres volumes. Il y sera question – les années à venir – d'humour et de rire, de paranormal, de sommeil et de mensonge… Tout un programme.

Pour en savoir plus ...

>> 60 questions étonnantes sur les parents • Jean-Baptiste Dayez et Anne-Sophie Ryckebosch
>> 60 questions étonnantes sur l'alimentation • Maxime Morsa
>> 60 questions étonnantes sur la musique • Valentine Vanootighem
>> 60 questions étonnantes sur l’amitié • Lolita Rubens
Collection In psycho veritas • éd. Mardaga • 2015 • 144 p. • 14,90 EUR.

10 livres offerts

Les Éditions Mardaga et En Marche vous offrent dix exemplaires de l’ouvrage 60 questions étonnantes sur les parents. Les gagnants seront avertis après tirage au sort. Intéressé(e) ? Envoyez-nous un courrier ou un courriel au plus tard le vendredi 2 octobre à une des adresses suivantes : En Marche • Chaussée de Haecht, 579 • 1031 Bruxelles ou enmarche@mc.be. N’oubliez pas de mentionner votre nom, votre adresse postale et votre numéro de téléphone.

Papa et Maman favorisent-ils toujours le petit dernier ?

Extrait choisi

(…) Des chercheuses américaines se sont penchées sur ce que l'on appelle le "traitement parental différencié" et ont tenté d'en comprendre les déterminants.

Méthode. Elles ont recruté 188 familles composées de deux parents mariés et de deux adolescents (de 15 et 12 ans et demi en moyenne). Tous les quatre ont été interrogés, séparément, notamment à propos des relations au sein de la famille et de leurs qualités personnelles. (…)

Conclusion. Cette étude montre que les parents ne traitent pas les aînés comme ils traitent les cadets, mais que ces différences varient selon les domaines. Ainsi, les aînés tendent à avoir plus de privilèges tandis que les cadets sont soumis à plus de discipline, mais reçoivent davantage d'affection. Non, les parents ne sont pas équitables, mais les différences qu'ils font s'avèrent subtiles et dépendent de multiples facteurs. Si vous décortiquez bien la situation, vous vous rendrez compte que, contrairement à ce que l'on pense souvent, le petit dernier n'a pas que des avantages !