Retour à Alimentation

Le gras influence notre cerveau 

©istock ©istock

Selon une récente étude publiée par la revue scientifique Cell Metabolism, le gras pourrait contrôler notre cerveau grâce aux lipides générés lors de la digestion. Certains auteurs de l’étude résument le résultat de leurs recherches sur le média en ligne Slate.fr dont nous faisons une brève analyse.


Se nourrir n’est pas seulement un besoin primaire. Il est pour beaucoup d’entre nous source de plaisir. Ce sentiment libère une hormone relativement connue du grand public : la dopamine. Sa libération liée à la nourriture est un mécanisme clé dans l’influence que peut avoir notre alimentation sur notre cerveau. Il est également associé au circuit neuronal dit « de la récompense ». Certains neurones vont donc directement répondre à cette dopamine comme c’est également le cas lors de la prise de certaines drogues comme la cocaïne ou la morphine.  

Dans le processus alimentaire qui inclut principalement le système de digestion, l’étude démontre l’apparition d’enzymes à la surface des neurones qui répondent à la dopamine et "capables d’utiliser une forme de lipides (issus des aliments gras) " : les triglycérides.  Ce sont ces enzymes qui pourraient agir sur les neurones en activant un signal ou une information, ce qui aurait comme effet d’influencer l’activité des neurones soumis à la dopamine et donc "moduler la motivation et le plaisir associé à la nourriture ".