Recherche :

Loading

La rédaction

Newsletter

Nous contacter

Une erreur dans votre adresse postale ?
Signalez-le

Actualité

Culture

International

Mutualité Service

Santé

Société

Nos partenaires

Visitez le site de la Mutualité chrétienne

Index Soins palliatifs

Faut-il élargir la loi sur l’euthanasie ? (6 juin 2013)

Dix ans après avoir été adoptée, la loi sur l’euthanasie revient en commission du Sénat avec cette question : “Faut-il étendre la loi aux enfants mineurs et aux personnes démentes ?” La question n’est pas neuve. Mais on disait, alors, que “les esprits n’étaient pas mûrs”.

Aider à mourir, c'est d'abord prendre soin (5 juillet 2012)

Il y a dix ans, la Belgique devenait le deuxième pays au monde à dépénaliser le fait de “donner intentionnellement la mort à une personne qui en fait la demande”, après les Pays-Bas. Aujourd’hui, l’adoption de la loi sur l’euthanasie ne fait toujours pas l’unanimité. Le débat tend malheureusement à s’enliser dans une confrontation centrée sur la légitimité d’un individu à “demander la mort”. Mais l’essentiel n’est-il pas que le patient reçoive les soins et l’accompagnement adéquats?

Le besoin d’accompagner la fin de la vie (19 février 2009)

Dans notre société occidentale, parler de la mort est devenu un sujet particulièrement difficile. Parmi les explications: le fait que nous nions bien souvent cette réalité intrinsèque à notre qualité d’être vivant et que nous accordons trop peu d’espace et de temps à l’accompagnement de fin de vie, puis du deuil. Pour celui qui va décéder comme pour ses proches, le respect de la qualité de vie reste fondamental. Le refus de vieillir, de surcroît, fait de ce thème un sujet tabou.

Le Centre de jour de Soins Palliatifs Saint François : un lieu de vie pour grands malades (19 février 2009)

Une odeur de bon café, le parfum des gaufres chaudes nous accueillent ce matin-là au Centre de Jours de Soins Palliatifs St François à Namur. Autour de la table, quelques malades atteints de maladies incurables. “Qu’est-ce qu’on fait aujourd’hui”, demande l’une d’entre elles ? “Un jeu de société”, propose quelqu’un. “Non, une promenade”, dit l’autre. Ici, on n’attend pas que la journée se passe, comme dans un lit d’hôpital ou quand on est seul chez soi. On s’échange quelques nouvelles, on parle de la famille, on bavarde de tout et de rien. On s’active à son rythme…

 


haut de page